Une course pour les aînés ayant des handicaps visuels devient un « parcours de courage »

Carlyle Smith (poncho bleu), lors de la course BougeBouge à Verdun le 10 septembre, est en compagnie de Melanie Holmes (à gauche), coordonnatrice clinique, Programme de déficiences sensorielles 25 ans +. Eric Parent (à l’extrême droite), kinésiologue au Centre de jour MAB-Mackay, a eu l’idée de faire participer ses clients à la course. Sensorial Impairment Program 25+. Eric Parent (far right), Kinesiologist at the MAB-Mackay Day Centre, came up with the idea of getting his clients involved in the race.
Carlyle Smith (poncho bleu), lors de la course BougeBouge à Verdun le 10 septembre, est en compagnie de Melanie Holmes (à gauche), coordonnatrice clinique, Programme de déficiences sensorielles 25 ans +. Eric Parent (à l’extrême droite), kinésiologue au Centre de jour MAB-Mackay, a eu l’idée de faire participer ses clients à la course. Sensorial Impairment Program 25+. Eric Parent (far right), Kinesiologist at the MAB-Mackay Day Centre, came up with the idea of getting his clients involved in the race.

Des bénévoles du Centre MAB-Mackay transforment une journée pluvieuse en “triomphe monumental” pour leurs client(e)s

En septembre, Carlyle Smith a accompli une chose qu’il n’aurait jamais crue possible : il a terminé une course de deux kilomètres. Tenant fermement sa canne, cet homme de 79 ans a fait le tour de la piste et franchi la ligne d’arrivée avec un large sourire.

« J’étais tellement heureux d’avoir réussi », a déclaré Monsieur Smith, qui est aveugle au sens de la loi. « J’éprouve un sentiment d’accomplissement. »

Monsieur Smith ne pouvait pas voir les personnes qui le soutenaient le long du parcours, mais il les entendait. Les applaudissements et les cris de la foule résonnaient à ses oreilles. Et, à quelques pas de la ligne d’arrivée, une voix familière l’a appelé par son nom et l’a encouragé — c’était Eric Parent, le kinésiologue du Centre de jour du Centre de réadaptation Lethbridge-Layton-Mackay que Monsieur Smith fréquente.

Monsieur Parent a eu l’idée de faire participer Monsieur Smith et d’autres personnes âgées à une course, et il a été l’élément moteur qui a mené à bien cette initiative. En effet, en avril, il a simplement proposé une idée à ses clients au Centre de jour MAB-Mackay, qui sont tous âgés de 65 ans et plus et ont tous une déficience visuelle : aimeraient-ils participer à une course à pied?

Les mains se sont levées. Et, au cours de mois suivants, les aîné(e)s se sont entraîné(e)s sur la piste de l’École secondaire Loyola, voisine du site MAB-Mackay, sur la rue Sherbrooke Ouest. Lors des journées pluvieuses, l’entraînement avait lieu dans les couloirs du site MAB-Mackay. Les client(e)s ont surmonté leurs craintes et leur confiance en soi augmentait à chaque pas. 

« Je voulais leur donner la possibilité de montrer de quoi ils et elles étaient capables », explique Monsieur Parent. « Tous(tes) me disaient que c’était leur première participation à une telle activité. »

Le défi le plus important était de leur donner confiance en eux pour assurer leur réussite. »

Eric Parent

Le jour de la course, organisée par Marathon BougeBouge de Verdun, il pleuvait à verse. Pourtant les 15 bénévoles étaient présent(e)s pour appuyer les participant(e)s, y compris 12 membres du personnel du Centre de réadaptation Lethbridge-Layton-Mackay qui ont donné leur temps un dimanche.

Martin Bergevin, chef d’administration de programmes, Réadaptation, déficiences sensorielles 25+, était l’un de ces bénévoles. Il a accompagné Monsieur Smith tout au long de la course, en le guidant par le coude. Traverser la ligne d’arrivée avec Monsieur Smith est un moment qu’il n’oubliera jamais, dit-il. « J’ai partagé ses émotions et sa fierté de cette réussite. J’ai la chair de poule en y pensant. »

Monsieur Bergevin admet qu’avant l’événement il s’inquiétait de la sécurité des client(e)s vulnérables, qui vivent avec des handicaps visuels plus ou moins importants. « Mais, mes craintes se sont révélées complètement fausses. Ils étaient capables. Ils se sont donné un objectif et ils ont réussi haut la main. »

Il remercie Monsieur Parent, qui a cru en ses client(e)s et leur a donné confiance en eux pour leur permettre de réussir.

De plus, la participation à la course de personnes ayant des handicaps visuels, certaines munies d’une canne blanche, transmettait un message frappant aux spectateurs : « C’était une occasion de montrer l’inclusion et de sensibiliser les gens », dit Monsieur Bergevin.

Dix-neuf client(e)s du Centre de jour MAB-Mackay — le plus âgé avait 95 ans — ont participé à la course, parcourant des distances allant d’un à dix kilomètres. Chaque personne était accompagnée d’un(e) guide bénévole. Selon Monsieur Parent, la réussite de l’événement n’aurait pas été possible sans l’engagement du personnel du CIUSSS. 

« Malgré la journée difficile, le temps froid et la pluie incessante, « votre dévouement était évident », a-t-il écrit dans un courriel qu’il a envoyé aux bénévoles par la suite. « Plusieurs sont allé(e)s au-delà des attentes pour s’assurer que l’expérience de nos membres soit sûre et agréable. Quelques participant(e)s n’avaient même pas apporté d’imperméable, et certain(e)s portaient seulement un t-shirt, ce qui rendait votre soutien encore plus crucial. »

 « Bien que pour nous il ne s’agissait que d’une simple promenade dans le parc, pour eux, c’était un triomphe monumental — un parcours empreint de courage et de résilience ! »

Eric Parent

Dès la fin de la course, les participant(e)s, comme Monsieur Smith, manifestaient le désir de recommencer l’année prochaine. « Au début, j’hésitais à participer, mais avec l’encouragement d’Eric, je savais que je pouvais y arriver », ajoute Monsieur Smith en souriant en se souvenant de la voix de Monsieur Parent lorsqu’il était près de la ligne d’arrivée. »

« J’ai entendu : ‘Vas-y, vas-y, beau travail, tu touches au but!’ », dit Monsieur Smith. « C’était Eric. Il m’a fait sentir que tous mes efforts valaient la peine. Je n’y serais pas arrivé sans lui. »

* Les participants ont reçu un soutien du Fonds Alexandre Bilodeau pour les sports adaptés à Lethbridge-Layton-Mackay de la fondation Habilitas