Une conseillère-cadre en soins infirmiers au ‘cœur d’or’ reçoit le Prix d’excellence pour son rôle dans le traitement du cancer

Renata Benc, conseillère-cadre en soins infirmiers en Oncologie au CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal.
Renata Benc, conseillère-cadre en soins infirmiers en Oncologie au CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal.

Renata Benc est la deuxième lauréate de suite à l’HGJ à remporter le prix le plus prestigieux de l’Association québécoise des infirmières en oncologie

Pour comprendre l’engagement de Renata Benc envers les soins liés au cancer, il est important de connaître la conversation qu’elle a eue avec un patient il y a plusieurs années. Madame Benc, qui était infirmière en radiothérapie au moment de l’échange, était chargée d’aider un homme à composer avec les effets secondaires douloureux de son traitement contre le cancer et les difficultés de sa maladie.  

Cet homme a survécu. Et, plusieurs mois plus tard, il est revenu à l’Hôpital général juif. Lors d’une conversation avec Madame Benc, il lui a dit une chose qu’elle n’a jamais oubliée : « Vous m’avez montré que je pouvais traverser cette période difficile et survivre à mon cancer à un moment où je ne pensais pas pouvoir le faire », lui a-t-il dit. « Vous ne savez pas quel effet que vos paroles ont eu sur moi. Vous m’avez encouragé et avez cru en moi à un moment où je ne croyais pas en moi. » 

Les paroles de cet homme ont soutenu et motivé Madame Benc tout au long sa carrière en soins infirmiers en oncologie à l’HGJ, qui lui ont valu le Prix d’excellence 2021-2022 de l’Association québécoise des infirmières en oncologie.

Au cours de ses 26 années de service, d’abord à titre d’infirmière clinicienne et maintenant comme conseillère-cadre en soins infirmiers, Madame Benc est restée très résolue envers son engagement à aider les patients et les familles à affronter le parcours douloureux qui fait suite à un diagnostic de cancer.

« Il n’est pas toujours possible de guérir le cancer, mais comme infirmières, nous pouvons rendre le parcours du patient un peu plus facile. »

Renata Benc

« J’essaie toujours de voir les choses du point de vue de l’expérience du patient. Il n’est pas toujours possible de guérir le cancer, mais comme infirmières, nous pouvons rendre le parcours du patient un peu plus facile », explique Madame Benc.

Le Prix de Madame Benc reconnaît ses nombreuses réalisations, en Oncologie et ailleurs. En effet, elle a aidé à élaborer un Questionnaire de mieux-être à domicile pour les patients atteints de cancer, mis au point des outils éducatifs pour les patients et leurs familles et contribué au contenu de l’application Belong de notre CIUSSS pour les soins du cancer. Elle a également rédigé de nouvelles politiques et procédures pour l’Équipe de soins numériques du CIUSSS, et elle est membre d’associations provinciales et canadiennes représentant les infirmières en oncologie.

Selon ses collègues au Centre du cancer Segal, elle est très appréciée. « Renata est un diamant dans notre équipe », dit Gabrielle Chartier, conseillère en soins infirmiers en Oncologie. Elle défend les soins infirmiers et les meilleures pratiques en matière de soins oncologiques, explique Madame Chartier. « Cette femme au grand cœur d’or fait partie des piliers de notre institution. »

Karine Lepage, coordonnatrice clinico-administratif, Divisions oncologie et médecine, explique que Madame Benc préconise sans relâche l’adoption de pratiques novatrices et est très appréciée pour ses qualités de chef et de communication. « Ses projets innovants ont toujours une perspective d’amélioration de la qualité des soins », souligne Madame Lepage.

« Renata est un diamant dans notre équipe. »

Gabrielle Chartier

Ce prix marque la deuxième année consécutive au cours de laquelle une infirmière en Oncologie du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal remporte le Prix d’excellence de l’Association provinciale, qui reconnaît l’apport exceptionnel d’une infirmière en Oncologie; l’an dernier, au moment de prendre sa retraite, Chantal Cloutier a reçu le même honneur.

Madame Benc dit qu’elle n’envisageait pas de travailler en Oncologie lorsqu’elle a obtenu une maîtrise en sciences infirmières (appliquées) de l’université McGill. Mais, après être entrée au service de l’HGJ à la suite de l’obtention de son diplôme, et avoir collaboré aux soins du cancer un an plus tard, elle n’a jamais regretté sa décision. Elle dit que l’HGJ offrait un environnement où elle pouvait s’épanouir et faire progresser la profession d’infirmière, et elle exprime sa gratitude envers les dirigeants en soins infirmiers qui « m’ont aidé à optimiser mes objectifs de carrière, et à me perfectionner ». « C’est un privilège d’être aux côtés des patients et de leurs familles pendant leur lutte contre le cancer », déclare Madame Benc. « Ils apprennent de nous, mais nous apprenons beaucoup d’eux également. »