Un message, 30 langues, une armée de bénévoles du CIUSSS

Certains employés du CIUSSS qui diffusent les messages dans différentes langues à l’appui de la vaccination. Rangée du haut, de gauche à droite : Sanaz Azizi, Institut Lady Davis à l’HGJ (persan), Mila Touvykina, conseillère en Soins infirmiers au Centre gériatrique Maimonides Donald Berman (russe), Wilbren Joy Yuipco, infirmière auxiliaire à l’HGJ (tagal et cebuano). Rangée du bas, de gauche à droite : Maya Cerda, chef d’administration de programme, CREGÉS (espagnol), Ghada Hajasa’ad, agente administrative, Archives médicales de l’HGJ (arabe), Yunan Zhou, infirmière, Clinique d’urologie à l’HGJ (mandarin).
Certains employés du CIUSSS qui diffusent les messages dans différentes langues à l’appui de la vaccination. Rangée du haut, de gauche à droite : Sanaz Azizi, Institut Lady Davis à l’HGJ (persan), Mila Touvykina, conseillère en Soins infirmiers au Centre gériatrique Maimonides Donald Berman (russe), Wilbren Joy Yuipco, infirmière auxiliaire à l’HGJ (tagal et cebuano). Rangée du bas, de gauche à droite : Maya Cerda, chef d’administration de programme, CREGÉS (espagnol), Ghada Hajasa’ad, agente administrative, Archives médicales de l’HGJ (arabe), Yunan Zhou, infirmière, Clinique d’urologie à l’HGJ (mandarin).

Le personnel multilingue fournit de l’information sur la vaccination en créole, en persan, en russe et en plusieurs autres langues

Notre CIUSSS compte sur une arme secrète pendant la campagne pour inciter les gens à se faire vacciner : les compétences linguistiques des membres de son personnel.

De l’espagnol au mandarin, en passant par le persan, le tagal et le swahili, nos employés parlent une foule de langues et ils se sont portés volontaires pour les utiliser dans le cadre de la campagne de sensibilisation du CIUSSS visant à promouvoir la vaccination contre la COVID-19 au sein des communautés minoritaires.   

Pour les membres du personnel, cette tâche consistait à quitter leur zone de confort et à apprendre à donner des entrevues aux médias ou à enregistrer des messages vidéo. Et ces efforts ont porté des fruits.

Piraveena Piremathasan, diététiste au CLSC de Parc-Extension, a participé à une tribune radiophonique sur la vaccination en langue tamoule.
Piraveena Piremathasan, diététiste au CLSC de Parc-Extension, a participé à une tribune radiophonique sur la vaccination en langue tamoule.

« C’était très gratifiant », dit Piraveena Piremathasan, diététiste au CLSC de Parc-Extension, qui a participé à une tribune radiophonique sur la vaccination lors d’une émission en langue tamoule. « C’est toujours un peu angoissant d’être en direct à la radio. Mais en définitive, j’ai eu le sentiment d’avoir pu parler directement aux membres de la communauté et de leur avoir donné l’information dont ils avaient besoin ».

Notre CIUSSS a déployé une vaste gamme de ressources pour promouvoir la vaccination dans les quartiers comportant une concentration importante de nouveaux arrivants au Canada, comme Côte-des-Neiges et Parc-Extension. Ces initiatives, qui exigent un partenariat avec les groupes communautaires locaux, comprenaient du porte-à-porte avec des interprètes et la diffusion de messages multilingues par le biais d’un camion muni de haut-parleurs. Il s’agit d’une manière de stimuler le taux de vaccination en communiquant le message aux résidents dans leur propre langue.  

« Nous voulons offrir le service à tous les gens qui veulent le vaccin, peu importe la langue, la culture, ou l’endroit où ils habitent », a déclaré Dominique Dufour, adjointe à la directrice, Direction des services intégrés de première ligne, responsable de la santé publique locale.

Pour appuyer cet effort, le Service des communications et relations média de notre CIUSSS a envoyé des courriels aux membres du personnel leur demandant s’ils accepteraient d’enregistrer des messages ou d’accorder des entrevues aux médias dans d’autres langues que le français ou l’anglais. 

Une foule de volontaires ont répondu favorablement à cet appel, révélant la richesse des langues parlées par nos employés à l’échelle du CIUSSS. Tous les jours, l’un des employés de notre réseau de soins de santé est capable de converser en hindi ou en créole, en arabe ou en italien, en allemand, en vietnamien ou en yiddish. Ensemble, les infirmières et infirmiers, les physiothérapeutes, les PAB, les gestionnaires et les autres personnes qui ont répondu à notre appel parlent 30 langues et quelques dialectes. Ils sont devenus les ambassadeurs de la campagne de vaccination ambitieuse du CIUSSS.

« Ce sont des gens qui font autre chose que leurs fonctions habituelles, c’est vraiment du dévouement et un investissement personnel », ajoute Madame Dufour.  

Pour Madame Piremathasan, la tribune radiophonique lui a permis dissiper certains des malentendus et des réticences qui peuvent empêcher les membres de la communauté d’aller à un site de vaccination. Les appelants tamouls lui ont posé une foule de questions, y compris : Est-il possible de s’inscrire par téléphone pour se faire vacciner? (oui). Est-ce que les différents vaccins sont tous efficaces? (oui). En quoi consiste le processus au site de vaccination? (Madame Piremathasan était en mesure de répondre puisqu’elle agit également comme injecteur bénévole au site de vaccination du Carré Décarie).

Parfois, Madame Piremathasan a également pu rectifier les faux renseignements très répandus dans les médias sociaux. « Les gens étaient vraiment heureux de pouvoir obtenir de l’information précise. Ils avaient besoin de conseils de la part d’une personne sur le terrain », dit-elle.

Mila Touvykina, conseillère en Soins infirmiers au Centre gériatrique Maimonides Donald Berman, a donné son temps à titre bénévole pour enregistrer un message en russe sur la vaccination pour une série de vidéos qui a été diffusée sur les plateformes de médias sociaux du CIUSSS. « Nous devons tout mettre en œuvre pour toucher le plus grand nombre de personnes possible, pour mettre fin à cette pandémie », explique Madame Touvykina. « En matière de santé, être en mesure de parler à une personne dans sa langue peut faire beaucoup et aider à créer un lien de confiance ».

Parlez-vous une autre langue que le français ou l’anglais, et souhaitez-vous aider le CIUSSS à diffuser le message au sujet de la vaccination? Communiquez avec l’Équipe des communications à Communications@jgh.mcgill.ca et indiquez votre nom, votre poste, votre lieu de travail et la ou les langues que vous parlez.