Un médecin de l’HGJ célébré pour les entrevues qu’il a accordées aux médias au sujet de la COVID-19

Pendant une cérémonie diffusée sur YouTube, le Dr Matthew Oughton remercie l’université McGill de lui avoir attribué l’un des Prix de la principale pour le rayonnement du savoir dans les médias et auprès du public.
Pendant une cérémonie diffusée sur YouTube, le Dr Matthew Oughton remercie l’université McGill de lui avoir attribué l’un des Prix de la principale pour le rayonnement du savoir dans les médias et auprès du public.

Après avoir participé à plus de 400 entrevues au sujet de la COVID-19 dans les médias au cours de l’année écoulée, le Dr Matthew Oughton, spécialiste des maladies infectieuses à l’HGJ, a été honoré par l’université McGill pour avoir fourni régulièrement aux membres du public de l’information fiable au sujet de la pandémie.  

Le Dr Oughton, un médecin traitant à la Division des maladies infectieuses à l’HGJ, a reçu le Prix Changemaker (acteur de changement), l’un des nombreux prix collectivement connus sous le nom de Prix de la principale pour le rayonnement du savoir dans les médias et auprès du public.

Lors d’une cérémonie le 13 avril, Suzanne Fortier, la principale et vice-chancelière de l’université McGill, a félicité le Dr Oughton pour son « engagement extraordinaire envers le partage d’information exacte au sujet du virus ».  

« Il n’a cessé d’offrir des renseignements clairs, calmes et utiles sur le virus pendant plus de 400 entrevues, ce qui lui a valu près de 2 000 mentions dans les médias ».

Pendant la cérémonie, le Dr Oughton, qui est également microbiologiste médical au sein du Service de médecine du laboratoire clinique d’OptiLab Montreal-CUSM, et professeur adjoint de maladies infectieuses à l’université McGill, a dit que ce Prix « est un immense honneur, qui me dit qu’il y a des personnes qui écoutent et cela m’aide à comprendre que j’ai fait une certaine différence ».

Plus tard, dans le cadre d’une entrevue, le Dr Oughton a dit qu’il avait été vu et entendu le plus souvent dans les bulletins de nouvelles nationales et locales de CTV et de CBC-Radio, et cité dans les articles dans les quotidiens The Gazette et La Presse. À l’échelle internationale, il a été cité par le Washington Post, le magazine Time et même à deux reprises par une station de radio de Séoul, en Corée du Sud.

Très souvent, ces entrevues représentaient une journée de travail prolongée qui commençait tôt, dit-il. « À titre de médecin, mais aussi en tant que mari et père de trois enfants, j’ai trouvé qu’il était préférable de donner des entrevues très tôt le matin, quand la plupart des autres membres du foyer dormaient encore ».

« En ce qui me concerne, je trouve très étonnant qu’après avoir donné autant d’entrevues depuis mon domicile, l’un de mes enfants ait été vu en ondes seulement à deux reprises. »

Bien que le rôle du Dr Oughton soit quelque peu inhabituel, il explique qu’il est néanmoins conforme à ce qui est attendu des médecins, soit d’agir non seulement comme prestataires de soins, mais aussi d’être des éducateurs auprès des étudiants en médecine et des résidents, de fournir de l’information aux patients et de plaider pour de meilleurs soins de santé.

Avant la pandémie, le Dr Oughton avait seulement été sollicité occasionnellement pour des entrevues. Mais, quand la crise a éclaté, les Services des communications à l’HGJ et à l’université McGill ont reconnu qu’il pouvait s’exprimer à la fois comme un médecin qui voyait des patients et qui avait un poste universitaire.

L’un de défis les plus importants consiste à maintenir l’intérêt des téléspectateurs, des auditeurs et des lecteurs, malgré la lassitude liée à la pandémie. La solution consiste à trouver un équilibre agréable entre la simplicité (optimiser la portée par le biais d’un message succinct) et la complexité (inclure suffisamment d’information pour présenter un message qui fait autorité).

« C’est très gratifiant de recevoir une reconnaissance de mes pairs et de mes collègues à l’Hôpital », dit-il. « Quand je marche dans le couloir, il arrive que je reçoive un petit coup de coude amical ou qu’une personne me dise ‘Hé, je vous ai vu à la télévision hier soir’. Ces mots d’encouragement signifient beaucoup pour moi ».   

Sur une note moins sérieuse, cette exposition du Dr Oughton à l’échelle internationale a eu des conséquences inattendues. « Mon nom de famille est assez rare, et sa diffusion m’a permis d’entrer en contact avec des parents éloignés dont j’ignorais l’existence. Après voir vu certaines de mes entrevues dans les médias, ils m’ont trouvé grâce au site web de l’université McGill ».

Être présent dans les médias a même ravivé certains souvenirs d’enfance du Dr Oughton. « J’ai toujours été friand d’information », explique-t-il. « Même quand j’étais enfant, j’avais l’habitude d’écouter la radio tôt le matin avec mon père quand tous les autres membres de la famille dormaient ».   « C’est la raison pour laquelle aujourd’hui, il est tellement satisfaisant d’accorder des entrevues à ces mêmes stations de radio et de jouer un rôle qui, j’espère, aidera les auditeurs pendant un moment difficile de leur vie ».

Error thrown

Call to undefined function single_schema_markup()