Un leader spirituel laisse un héritage de soins et d’empathie

Le rabbin Michael Wolff lors de la fête organisée au Centre gériatrique Maimonides Donald Berman, le 13 août, pour marquer son départ à la retraite.
Le rabbin Michael Wolff lors de la fête organisée au Centre gériatrique Maimonides Donald Berman, le 13 août, pour marquer son départ à la retraite.

Après plus de deux décennies de conseils spirituels prodigués avec bienveillance et douceur, le rabbin Michael Wolff prend sa retraite.  

Le rabbin Wolff, qui a œuvré pendant 22 ans au Centre gériatrique Maimonides Donald Berman et depuis dix ans travaille également au CHSLD juif Donald Berman, s’est toujours assuré d’accueillir chaque nouveau résident. Il était également admiré pour son aptitude à écouter et à aider.

« Je n’avais pas de dessein particulier. Je voulais seulement montrer qu’une personne était là pour eux », a déclaré le rabbin Wolff au moment de prendre sa retraite.

Les résidents, les membres du personnel et les familles ont tous bénéficié des conseils spirituels du rabbin Wolff. Outre la direction des services à la synagogue, à titre d’aumônier, il a développé le concept du Cercle de guérison pour aider les membres du personnel à accepter la perte d’un résident ou faire le deuil d’un collègue. Ces réunions comportaient de la poésie, des lectures et de la musique, y compris certains des morceaux préférés du rabbin, depuis ses années d’école secondaire, à Manhattan, notamment les groupes The Beatles et Simon and Garfunkel, et d’autres classiques de la musique soul.

Il explique que ces rassemblements sont devenus des dérivatifs qui aidaient les participants à composer avec leurs sentiments. « Je voulais offrir à ces personnes une manière sécuritaire et non menaçante d’entrer en contact avec leur spiritualité ».

Le rabbin Wolff a également dirigé un programme connu sous le nom de Chanukat Habayit (bénir la demeure) conçu pour souhaiter la bienvenue aux nouveaux résidents. En effet, un mois après leur arrivée, il leur rendait visite et leur offrait une bénédiction, des fleurs, des gâteaux et du vin. Ce programme a reçu le prix Jewish Programming de l’Association of Jewish Aging Services, qui représente les centres de soins de longue durée à l’échelle de l’Amérique du Nord.  

Pour répondre aux besoins spirituels des familles pendant la pandémie de la COVID-19, le rabbin Wolff s’est adapté en offrant des services de guérison virtuels, sur Zoom.  

Lors de la fête organisée pour sa retraite, le rabbin Wolff a été félicité pour son accessibilité et sa manière de traiter les gens avec respect.

« Nous avons eu de la chance de vous avoir. Les résidents et les membres du personnel ont bénéficié de votre gentillesse et de votre compréhension », a dit Barbra Gold, qui dirige non seulement le programme de Soutien à l’autonomie des personnes âgées, mais qui a également embauché le rabbin. « Les résidents avaient le sentiment qu’ils pouvaient tout vous dire. Vous serez très difficile à remplacer ».  

Selon Tony John, un préposé aux bénéficiaires, le rabbin « est une personne formidable, c’est tellement facile de lui parler. Il est vraiment d’une grande simplicité. J’ai été étonné d’entendre certains des morceaux de musique qu’il aimait ».

M. John a ajouté que le Cercle de guérison permettait aux membres du personnel de s’exprimer. « Il était le maillon inébranlable qui nous unissait ».

Le rabbin Wolff a expliqué que sa démarche visait à offrir des soins à la personne dans son intégralité.

« La santé d’une personne est liée à ses sentiments et à ses émotions. Chaque personne a besoin de se sentir validée pour ce qu’elle est », dit-il. « Il s’agit de beaucoup plus de soins physiques. Il s’agit des relations et des liens d’amitié qui sont tissés entre le personnel et les résidents ».

Le rabbin Wolff a l’intention de s’installer en Israël avec sa femme, pour que le couple soit près de leurs trois enfants.  

Dans son allocution d’adieu au Centre gériatrique Maimonides Donald Berman, il a loué les membres du personnel. « Vous formez une belle équipe et vous faites passer les résidents avant tout. Pour moi, c’est ce qui fait la beauté de travailler au Centre gériatrique Maimonides Donald Berman. Merci de m’avoir laissé faire partie de votre équipe ».