Un déménagement pour mieux servir les demandeurs d’asile

Francine Dupuis, présidente-directrice générale adjointe du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal, coupe le ruban pour inaugurer les nouveaux locaux du PRAIDA, le 22 mars. À ses côtés (de gauche à droite) : Alexis Jobin-Théberge, conseiller-cadre au partenariat du PRAIDA, Georges Bendavid, directeur des Services techniques, Robert Gervais, directeur adjoint, Enfance-famille, Maison de naissances, Jeunesse et PRAIDA, Iannick Martin, coordonnateur du Secrétariat à l’accès aux services en langue anglaise et aux communautés ethnoculturelles (MSSS), Julianne Desforges, chef de service – Planification et projets majeurs et Marie-Ève Boulanger, coordonnatrice du PRAIDA.
Francine Dupuis, présidente-directrice générale adjointe du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal, coupe le ruban pour inaugurer les nouveaux locaux du PRAIDA, le 22 mars. À ses côtés (de gauche à droite) : Alexis Jobin-Théberge, conseiller-cadre au partenariat du PRAIDA, Georges Bendavid, directeur des Services techniques, Robert Gervais, directeur adjoint, Enfance-famille, Maison de naissances, Jeunesse et PRAIDA, Iannick Martin, coordonnateur du Secrétariat à l’accès aux services en langue anglaise et aux communautés ethnoculturelles (MSSS), Julianne Desforges, chef de service – Planification et projets majeurs et Marie-Ève Boulanger, coordonnatrice du PRAIDA.

Une atmosphère fébrile et festive régnait lors de l’inauguration des nouveaux bureaux du PRAIDA, le 22 mars. L’évènement était l’occasion pour les employés de se retrouver—tout en respectant les mesures sanitaires—et de souligner le travail de l’équipe après des mois de pandémie de la COVID-19.

Le Programme régional d’accueil et d’intégration des demandeurs d’asile (PRAIDA) œuvre au sein du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal auprès des demandeurs d’asile et des réfugiés. Au cours des derniers mois, le PRAIDA a dû organiser un déménagement de grande envergure en raison de l’échéance du bail des locaux qui abritaient ce programme.

Cela signifiait quitter les bureaux que PRAIDA occupait depuis trois ans sur la rue Saint-Denis, dans le quartier du Plateau Mont-Royal, pour s’installer dans de nouveaux locaux à Ahuntsic-Cartierville.

Organiser un déménagement en pleine pandémie n’a pas été de tout repos pour l’équipe. « Ce n’était pas évident au début de trouver de nouveaux locaux, avec la chute des marchés immobiliers entraînée par la COVID-19. Mais nous avons eu de la chance de trouver ce lieu-ci », a déclaré Georges Bendavid, le directeur des Services techniques du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal lors de l’inauguration.

La pandémie et la fermeture des frontières ont eu une incidence importante sur le volume de la clientèle, qui a fortement diminué. Mais dès que les frontières seront rouvertes, le PRAIDA s’attend à ce que le volume revienne à la normale, voire augmente. « Il était vraiment important pour nous d’ouvrir nos nouveaux bureaux avant que cela n’arrive », indique Marie-Eve Boulanger, coordonnatrice du PRAIDA.

Il y a de quoi être heureux, les nouveaux locaux lumineux du PRAIDA occupent l’entièreté du cinquième étage de l’immeuble situé au 35, rue de Port-Royal Est. « Cela nous permettra d’être plus accessibles aux usagers habitant les quartiers à forte concentration de demandeurs d’asile tels que Saint-Laurent, Parc-Extension et Montréal-Nord, » ajoute Madame Boulanger.

La manière dont le lieu est structuré aura un effet positif sur la démarche de travail de l’équipe. En effet, il était difficile auparavant pour un nouvel usager de se repérer dans les anciens locaux. Le déménagement a été une occasion de moderniser la façon d’effectuer le triage des usagers lors de leur arrivée. Un système de billetterie permet aussi de mieux orienter les clients selon leurs besoins.

De plus, les locaux disposent maintenant de nombreuses salles d’infirmerie, d’un salon de repos, ainsi que de salles d’entrevue, d’allaitement, et de dépôt de valises. Un salon pour les mineurs non accompagnés y a également été ajouté, avec des jeux pour occuper les enfants, pendant que les employés du PRAIDA s’occupent de leur dossier.

Et, lorsqu’on demande à Madame Boulanger ce qu’elle ressent par rapport à ce déménagement, elle a de la difficulté à trouver ses mots.

« C’était vraiment un effort d’équipe et je tiens à remercier toutes les personnes qui ont permis de rendre ce projet possible. J’espère pouvoir accueillir très bientôt les nouveaux usagers dans nos beaux locaux. »