L’Hôpital Mont-Sinaï aide un navire à achever son voyage

L’Équipe à l’Hôpital Mont-Sinaï qui ont appuyé Monsieur Goldsmith et participé à l’achèvement de la maquette du navire : (de la gauche) Dre Golda Tradounsky, cheffe des Services de soins palliatifs; Walter Busato, préposé à l’Entretien; Katelyn Brinkman, art-thérapeute; Carolyn Callender, bénévole; et Mireille El-Asmar, coordinatrice des bénévoles.
L’Équipe à l’Hôpital Mont-Sinaï qui ont appuyé Monsieur Goldsmith et participé à l’achèvement de la maquette du navire : (de la gauche) Dre Golda Tradounsky, cheffe des Services de soins palliatifs; Walter Busato, préposé à l’Entretien; Katelyn Brinkman, art-thérapeute; Carolyn Callender, bénévole; et Mireille El-Asmar, coordinatrice des bénévoles.

Les membres du personnel et les bénévoles s’unissent pour réaliser le souhait d’un mourant

Lorsque Mark Goldsmith était l’un des patients de l’Unité de soins palliatifs à l’Hôpital Mont-Sinaï, il s’était consacré passionnément à la réalisation d’un projet personnel : construire la maquette complexe d’un navire qu’il léguerait un jour à l’Hôpital. Monsieur Goldsmith a soigneusement assemblé le bateau, pièce par pièce, des minuscules planches du pont aux mâts miniatures, même lorsque son état de santé déclinait.

Il a dit aux membres du personnel que son dernier souhait était de voir son projet terminé. Aujourd’hui, ce souhait a été exaucé.

En effet, les membres du personnel et les bénévoles ont uni leurs efforts pour honorer le souhait de Monsieur Goldsmith en l’aidant à faire avancer son projet lorsqu’il s’affaiblissait, et en l’achevant après le décès de Monsieur Goldsmith, en mars dernier.

Maintenant, le voyage du navire est terminé. Il est « ancré », dans une vitrine spécialement créée à cette fin, dans la salle de télévision au troisième étage de l’Hôpital Mont-Sinaï, l’étage où Monsieur Goldsmith était l’un des patients et où il s’est consacré au dernier projet de sa vie.

Une plaque située à côté de la vitrine indique que plusieurs mains, y compris celles du personnel du Service de bénévolat, de l’art-thérapie, et de plusieurs autres personnes se sont unies pour aider à réaliser cette vision.

« Ce navire est désormais synonyme de détermination et de travail d’équipe. »

Inscription sur la plaque

La maquette du navire est une réplique du HMS Bounty, un navire de la Marine royale britannique (Royal Navy) qui a quitté l’Angleterre en 1787 sous le commandement du capitaine William Bligh (est devenu célèbre deux ans plus tard en raison d’une mutinerie à bord). Monsieur Goldsmith a expliqué aux membres du personnel que ce projet était un mécanisme d’adaptation qui occupait ses mains et son esprit et l’aidait à composer avec la phase terminale de son cancer. Il avait déjà construit trois maquettes de navires avant de commencer celle du Bounty, qu’il décrivait comme « la dernière de ma vie ».

Le regretté Mark Goldsmith avec son navire inachevé en 2023.
Le regretté Mark Goldsmith avec son navire inachevé en 2023.

Pour l’aider à mener son projet à terme, un poste de travail a été installé dans sa chambre, et de nombreuses personnes se sont unies pour appuyer l’objectif de Monsieur Goldsmith, y compris des membres de sa famille, des bénévoles, des membres de l’Équipe médicale de l’Hôpital Mont-Sinaï et des spécialistes des loisirs et de l’art-thérapie.

« Pour lui, cette maquette était un legs », souligne Katelyn Brinkman, art-thérapeute à l’Hôpital Mont-Sinaï, qui a participé au projet. « Il rêvait d’en faire don à l’Hôpital. »

Selon Jason Goldsmith, le fils de Monsieur Goldsmith, ce projet a donné un objectif à son père et lui a donné le sentiment de contribuer au monde qui l’entourait. Son père était profondément reconnaissant des soins qu’il recevait des membres du personnel et des bénévoles Hôpital Mont- Sinaï.

« Toutes ces personnes se sont réellement efforcées de l’aider. Nous avons tous été très touchés. », ajoute Jason Goldsmith.

« Il s’agit d’une manière de dire merci pour le travail extraordinaire effectué pour que [la vie] de mon père soit aussi confortable et humaine que possible. »

Jason Goldsmith

Madame Brinkman espère que ce legs sera un rappel de ce qui peut être accompli au cours des derniers jours et mois de la vie des patients recevant des soins palliatifs. Même au cours des derniers moments de vie, il est possible d’espérer et de créer des liens avec d’autres personnes, dit-elle.

« Il s’agit d’un symbole du rassemblement de la communauté à la fin de la vie de cet homme », ajoute Madame Brinkman. En agissant ainsi, ils ont aidé un petit navire à devenir un grand vaisseau pour les rêves de quelqu’un.

* La maquette du bateau a été achevée et placée dans une vitrine grâce à l’appui des Auxiliaires de l’Hôpital Mont-Sinaï.