Leçons de la pandémie

Rangée du haut, à partir de la gauche : Adila Zahir, David Diachidos, Tung Tran, Caroline Wambere. Rangée du bas, à partir de la gauche : Lucie Tremblay, André Antoine, Dominique Dufour, Francine Dupuis, Dr Mark Karanofsky, Dr Soham Rej
Rangée du haut, à partir de la gauche : Adila Zahir, David Diachidos, Tung Tran, Caroline Wambere. Rangée du bas, à partir de la gauche : Lucie Tremblay, André Antoine, Dominique Dufour, Francine Dupuis, Dr Mark Karanofsky, Dr Soham Rej

Être aimable. Compter sur ses collègues. Et ne plus jamais rien tenir pour acquis. La COVID-19 a bouleversé les vies de tous les citoyens cette dernière année, mais peu ont été aussi perturbés que les travailleurs de la santé. Longues heures de travail, protocoles continuellement modifiés et demandes exténuantes sur les lignes de front, le personnel du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal a dû relever des défis comme jamais auparavant. Mais ces bouleversements ont aussi révélé de précieuses leçons de vie.

Qu’avons-nous appris cette année? Nous avons demandé aux membres du personnel de notre CIUSSS de nous faire part de leurs réflexions.


Sur le plan des relations humaines, ne sous-estimez jamais la résilience et le dévouement des gens avec qui vous travaillez dans cette organisation d’exception. Sur le plan de la chaîne d’approvisionnement, il ne faut pas oublier le vieil adage selon lequel il faut espérer que tout ira pour le mieux, mais s’attendre au pire. Sur le plan humain, Carpe diem. On ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, alors ne tenez rien pour acquis.

David Diachidos
Chef du service de la buanderie et lingerie

Soyez aimable. Prenez le temps d’écouter les autres et de les aider si vous le pouvez. Cette année a été difficile pour tout le monde. Un de nos résidents m’a confié combien il s’était senti seul et démuni pendant le confinement. « Nous sommes tous dans la même tempête, mais pas dans le même bateau », m’a-t-il dit. Nous vivons tous cette expérience différemment. Nous devons le reconnaître et faire de notre mieux pour aider les autres à traverser cette période pénible.

Jennifer Clarke
Coordonnatrice de programme SAPA – Volet Hébergement
Centre gériatrique Maimonides Donald Berman

Cette dernière année a été l’une des plus éprouvantes de ma carrière comme médecin de famille. J’ai appris combien étaient importantes une chaîne d’approvisionnement fiable, des communications claires et la capacité de faire preuve de souplesse. J’ai aussi compris que pour traverser une pandémie, il est impératif de pouvoir compter sur une équipe héroïque, engagée et dévouée, prête à aider les patients et à s’entraider. La bonté et la générosité d’étrangers nous ont rapprochés comme une famille et une communauté et j’espère que cette unité perdurera après la pandémie.

Dr Mark Karanofsky
Directeur d’unité, Centre de médecine familiale Goldman Herzl

Médecin traitant, CHSLD juif Donald Berman

J’étais affectée au K8, un étage COVID. Nous ne savions pas à quoi nous attendre, mais nous formions un bloc. Nous avons pleuré ensemble, nous avons ri ensemble. Les patients ne pouvaient pas voir leurs familles, alors nous sommes devenus leur famille. J’ai vécu des situations intenses que je n’aurais jamais imaginées. La leçon à tirer : n’ayez pas peur.

Caroline Wambere
Membre de l’équipe de l’Entretien ménager

Le secret, à mon avis, c’est de toujours penser aux patients. Ça a l’air missionnaire. Mais c’est comme ça que tu t’en sors. 

Francine Dupuis
Présidente-directrice générale adjointe du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’île-de-Montréal, dans La Presse

Tout le monde s’est investi dès le premier jour, lorsque nous avons accueilli le premier patient COVID. Qu’il s’agisse d’ouvrir de nouvelles unités COVID, de veiller à ce que nous soyons en nombre suffisant à l’unité des soins intensifs ou de s’assurer d’être en mesure de tester le personnel et la population, nous avons changé tellement de choses cette année – ça dépasse l’imagination. Sur le plan de l’équipement et de la formation, nous étions très bien préparés pour faire face à la pandémie – mais ce qui a vraiment changé la donne, c’est l’engagement de chacun des employés de notre CIUSSS.

Lucie Tremblay
Directrice des Soins infirmiers

Pour moi, la COVID-19 a confirmé l’importance de travailler en équipe. L’expression « l’union fait la force » a pris tout son sens pendant cette période sans précédent. Nous devions nous soutenir les uns les autres, pas seulement comme collègues, mais comme responsables et comme une organisation. Cette expérience a révélé la force de notre équipe.

Hetal Patel
Coordonnatrice de programme SAPA- Hébergement

La pandémie a permis aux gens de révéler leur état psychologique malgré la stigmatisation en lien avec la santé mentale. Ceci devrait être encouragé, car trop peu le font, et ça aide à rappeler que la détresse n’est pas synonyme de maladie mentale. J’ai appris que les équipes qui ont le plus développé leur résilience sont les équipes où il y a du soutien, et où on se donne le droit de ventiler et de débriefer au quotidien.

Tung Tran
Directeur, Direction des programmes de santé mentale et dépendance

La vie est trop courte pour tenir les choses pour acquis. Nous avons tous beaucoup appris : comment prendre des précautions, comment manipuler les ustensiles en toute sécurité et comment protéger tout le monde. Cette année a été très difficile, mais elle m’a enseigné une chose en particulier : la patience.

André Antoine
Caissier, Service alimentaire, Hôpital général juif (HGJ)

L’être humain est plus libre qu’il ne pense, et les possibilités existent, même dans les situations qui semblent sans issue. Comme mes collègues du Programme d’intervention en télésanté pour les aînés me l’ont démontré – avec courage, détermination, ingéniosité, et un merveilleux esprit d’équipe et communautaire — ensemble, nous pouvons déplacer des montagnes.

Dr Soham Rej
Psychiatre gériatrique, HGJ

C’est l’investissement assidu de mes collègues, autant du côté personnel que professionnel qui m’a frappé. Les gens sont au rendez-vous, ce qui a permis de mettre en place de nouveaux services très rapidement. À travers les changements de directives ministérielles, l’incertitude et la fatigue, nous avons su garder la force collective, ce qui nous amène à la réussite. 

Dominique Dufour
Adjointe à la directrice, Direction des services intégrés de première ligne

Responsable de la santé publique locale

La leçon la plus importante se résume pour moi en une seule phrase : ne tenez pas votre santé et vos proches pour acquis. On a tous immédiatement ressenti un grand vide et de la détresse lorsque nous avons été coupés de nos amis et des membres de notre famille. Il faut aimer la vie et ses cadeaux parce qu’ils sont précieux et fragiles.

Anna Dimitrakopoulos
Chef du Service alimentaire

La pandémie nous a enseigné à être patients et créatifs. À être reconnaissants du peu de temps que nous avions à passer avec notre famille. De la valeur de réutiliser et d’éviter le gaspillage. Nous avons appris à optimiser l’utilisation de la technologie et à reconnaître l’importance des pratiques de routine comme l’hygiène des mains et l’étiquette respiratoire. Et surtout, la pandémie nous a donné la chance de nous dépasser. L’équipe chargée de la prévention et du contrôle des infections a pu asseoir sa crédibilité, gagner la confiance de tout le CIUSSS et développer une expertise tout en relevant des défis énormes.

Adila Zahir
Chef de Service, Prévention et contrôle des infections

Cette année a été épuisante. Nous nous serions crus en guerre parfois. Mais la pandémie nous a appris l’importance d’être positif. Nous avons toujours été une équipe soudée au Département d’urgence et la pandémie nous a rapprochés encore plus. Même si j’ai parfois senti que j’atteignais mes limites, je suis contente d’avoir été parmi les travailleurs en première ligne. La pandémie m’a appris combien mon rôle d’infirmière est précieux.

Jackie Boudreau
Infirmière, Département de l’urgence, HGJ

Outre le travail d’équipe, la résilience et l’innovation, la plus grande richesse que je retire de cette pandémie, c’est de connaître de nouvelles personnes. J’ai cessé de compter les humains exceptionnels rencontrés dans les derniers mois. J’aurais 1000 histoires à raconter de vies changées, de différence faite dans la vie d’un usager ou d’un collègue, et ce malgré toute l’incertitude et la folie auxquelles nous faisons face.

Geneviève Chabot
Directrice Adjointe Réadaptation

Pratiquer la gratitude. Cette année a été une leçon d’humilité pour moi. Mon poste exigeait que je reste alerte et vigilant. Je suis reconnaissant de me trouver sur la ligne de front pour aider à créer un environnement sécuritaire pour les résidents et le personnel de la santé. La pandémie m’a appris à apprécier tout ce que je tenais pour acquis avant.

Anjum Afshan
Chef d’équipe, Agent COVID

Centre gériatrique Maimonides Donald Berman