Le port de lunettes intelligentes permet aux membres du personnel de devenir les yeux de leurs collègues

Jannette Bront Ferguson, une infirmière auxiliaire, porte un casque HoloLens pendant qu’elle prépare une sonde gastrique pour un résident au CHSLD juif Donald Berman.
Jannette Bront Ferguson, une infirmière auxiliaire, porte un casque HoloLens pendant qu’elle prépare une sonde gastrique pour un résident au CHSLD juif Donald Berman.

La technologie numérique connecte les collègues pour prodiguer des soins aux personnes âgées

Jannette Bront Ferguson entre dans la chambre d’une résidente du CHSLD juif Donald Berman pour préparer une sonde gastrique. Elle parle doucement à la dame âgée et pose sa main sur la sienne avant de prendre la sonde posée sur un support. Madame Bront Ferguson est seule, mais elle est accompagnée à chaque étape par une collègue qui n’est pas à ses côtés.

« Je prends la sonde maintenant », dit à haute voix Madame Bront Ferguson, qui est infirmière auxiliaire.

À l’étage inférieur, à son bureau et devant l’écran de son ordinateur, Khaleda Begum donne des conseils. « Tout va bien », dit l’infirmière « vas-y et connecte la sonde à la résidente ».

Ces deux collègues se trouvent dans des endroits différents, mais elles voient la même chose en même temps. En effet, Madame Bront Ferguson porte un casque numérique qui transmet tous ses mouvements à Madame Begum.

Jennifer Clarke, directrice adjointe du programme Soutien à l’autonomie des personnes âgées (SAPA) du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de Montréal.

Le CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de Montréal est le premier au Québec à déployer la technologie de réalité mixte HoloLens de Microsoft dans plusieurs centres d’hébergement et de soins de longue durée afin de permettre aux membres du personnel d’être connectés virtuellement et aux personnes âgées de recevoir l’attention de professionnels, où qu’ils se trouvent.

« C’est comme une ligne directe avec un résident », explique Jennifer Clarke, directrice adjointe du programme Soutien à l’autonomie des personnes âgées (SAPA) de notre CIUSSS. « Et cette technologie nous permet d’utiliser nos ressources plus judicieusement. »

Les avantages du casque HoloLens ont été évidents au plus fort de la pandémie de la COVID-19. En effet, un PAB ou un autre prestataire de soins muni du casque pouvait pénétrer dans une zone chaude tandis qu’une infirmière à l’extérieur surveillait les soins prodigués et conseillait le prestataire au sujet du patient, ce qui restreignait le risque de propagation du virus.

« C’est comme une ligne directe avec un résident. »

Jennifer Clarke, directrice adjointe du programme Soutien à l’autonomie des personnes âgées

Selon les membres du personnel, même si la pandémie s’atténue, les avantages restent bien présents. Une infirmière dans son bureau ou à un poste de soins est en mesure de superviser le bien-être des résidents de plusieurs étages. De même, un médecin à l’Hôpital général juif peut effectuer une consultation médicale de son bureau à l’Hôpital ou même de son domicile.

Les personnes qui ont utilisé le casque HoloLens décrivent cet appareil comme étant à la fois pratique et amusant. Après avoir mis le casque, Madame Bront Ferguson est entrée dans la chambre du résident, où elle a eu une vue unique. En regardant à travers la lentille de cet appareil, qui ressemble à des lunettes de protection, elle voyait non seulement tout ce qui était dans la chambre, mais aussi des objets virtuels.

Une série d’écrans virtuels étaient apparus dans un côté de son champ de vision, comme s’ils flottaient; en « touchant » l’un des écrans virtuels (une personne qui la regarderait aurait l’impression qu’elle tapait dans l’air avec son doigt), elle a pu se connecter par téléconférence avec Madame Begum, qui se trouvait à l’étage inférieur.

Pour Madame Bront Ferguson, cette technologie offre la sécurité accrue d’avoir le soutien de ses collègues. Et, contrairement à une tablette, le casque HoloLens laisse les mains libres et permet une liberté totale de mouvement.

« J’adore ce casque », dit-elle. « C’est comme si quelqu’un voyait ce que je vois, ce qui rehausse ma confiance en moi. J’ai l’impression qu’il y a moins de possibilités d’erreurs, parce que nous nous assurons toutes deux de parler de la même chose. Mes yeux sont ses yeux. »

« De plus, de cette manière les personnes âgées vulnérables ont accès à l’expertise d’autres professionnels de la santé sans quitter le confort de leur lit. Cette possibilité permet de réduire le nombre de transferts à l’Hôpital qui peuvent être perturbateurs et causer un déconditionnement et d’autres problèmes de santé », ajoute Madame Begum, qui est gestionnaire de projet au CHLSD juif Donald Berman.

« Ainsi, les résidents restent dans un environnement qu’ils connaissent avec le personnel qu’ils connaissent. Pour eux, les membres du personnel sont comme leur famille, et ils sont plus calmes lorsqu’ils sont ici », ajoute-t-elle.

« C’est comme si quelqu’un voyait ce que je vois … Mes yeux sont ses yeux. »

Jannette Bront Ferguson, infirmière auxiliaire.

Le casque HoloLens aide aussi à remédier à la pénurie de personnel dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée qui touche toute la province, particulièrement en ce qui concerne les soins infirmiers. Cet avantage s’étend aux ergothérapeutes et aux autres membres du personnel de réadaptation, qui utilisent ce système pour se connecter avec leurs collègues dans d’autres centres de soins de longue durée et pour recevoir du feedback en temps réel.

« En raison des ressources plus limitées, nous avons dû faire preuve de créativité et sortir des sentiers battus », ajoute Madame Clarke. « Le personnel en est également venu à voir les avantages de cette technologie. Je suis fière qu’ils soient aussi ouverts à quelque chose de nouveau. C’est un témoignage de leur engagement envers les résidents. »

L’utilisation du casque HoloLens dans les centres de soins de longue durée – cet outil a également été déployé pour la réadaptation à l’Hôpital Catherine-Booth et à l’Hôpital Richardson – illustre l’expansion de la technologie au sein du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal, ce qui s’inscrit dans le cadre de l’objectif de ce réseau de soins de santé de mettre les nouveautés technologiques au service des patients et des usagers. Le CIUSSS a commencé à effectuer des essais avec le casque HoloLens à l’HGJ au cours de la première vague de la pandémie, et l’année dernière cette technologie a été utilisée pour innover dans le domaine de la chirurgie cardiaque. Maintenant, la technologie HoloLens aide à former des infirmières à distance pour les évaluations cardiaques, et des plans sont en cours pour élargir son utilisation aux soins infirmiers dans les Unités de soins intensifs et d’autres domaines.

« Jusqu’à maintenant, le projet HoloLens a connu un grand succès, et nous devons remercier les membres de notre personnel qui étaient prêts à adopter de nouvelles idées pour résoudre des problèmes urgents », précise le Dr Lawrence Rudski, directeur du Centre cardiovasculaire Azrieli et chef de l’Information médicale de notre CIUSSS. Le Dr Rudski remercie Auger Groupe Conseil inc. qui nous a prêté cet instrument et fourni la formation et le support requis pour son utilisation. « Nous sommes certains que cette technologie jouera un rôle durable dans la prestation des soins de santé. »