Le CIUSSS lance une initiative favorisant un milieu de travail « sain, diversifié, équitable et inclusif »

Christine Morin, conseillère-cadre en Diversité, Équité, Inclusion et Appartenance (DEIA) au CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal
Christine Morin, conseillère-cadre en Diversité, Équité, Inclusion et Appartenance (DEIA) au CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal

La nouvelle conseillère-cadre en DÉIA sollicite l’apport des employés pour consolider et développer davantage un milieu de travail au sein duquel « chaque personne se sent acceptée et reconnue »

Voici Christine Morin, la nouvelle conseillère-cadre en Diversité, Équité, Inclusion et Appartenance (DEIA) au CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal. À ce poste nouvellement créé, elle sollicitera l’avis des employés pour créer un milieu de travail « où chaque personne sent qu’elle peut contribuer pleinement grâce à la richesse de son identité. »

Lors d’une entrevue accordée à l’Infolettre 360°, Madame Morin a parlé de ses objectifs, de l’importance qu’elle accorde au point de vue des employés et de la manière dont son parcours de vie l’a amené à occuper cette fonction.

Parlez-nous de votre mandat et de votre rôle à titre de conseillère-cadre en DÉIA de notre CIUSSS.

Mon mandat, c’est de définir, d’élaborer et de mettre en œuvre une initiative de diversité, équité, inclusion et appartenance. Mon rôle va être d’engager des réflexions, des conversations et un changement pour qu’on puisse bâtir ensemble un milieu de travail et d’apprentissage qui est sain, équitable et inclusif, et où chaque personne sent qu’elle a sa place et qu’elle peut contribuer pleinement avec la richesse de son identité.

Quelles sont les étapes pour que nous y parvenions?

Dans un premier temps, ça va être d’écouter et de comprendre ce que vivent les employés, les médecins, les bénévoles et les étudiants. De comprendre que signifie pour eux l’équité, l’inclusion et l’appartenance, dans leur quotidien au travail. Est ce qu’ils trouvent que leur milieu est inclusif et équitable? Est-ce qu’ils sentent qu’ils appartiennent à leurs équipes et à l’organisation?

À quoi les employés peuvent-ils s’attendre à court terme?

Concrètement, un comité consultatif va être formé dans les prochaines semaines pour m’accompagner dans la réflexion et la planification des prochaines étapes.*

Ensuite, on peut s’attendre à ce que la prochaine année soit une année de consultations, de conversations. Qu’est-ce que les gens vivent qui est un succès? Qu’est-ce que les gens vivent qui est un défi, qui est à transformer? Quels sont leurs espoirs, leurs rêves et leurs priorités pour qu’ils aient le sentiment d’être inclus?

On va faire des allers-retours pour s’assurer d’avoir bien compris. Après, on pourra décider vers quoi on s’oriente et ce qu’on priorise.

Certains pourraient se demander si le processus de DÉIA est pertinent pour eux ou même s’il s’applique à eux.

La première question à se poser est, qui fait partie de la diversité? La réponse est : tout le monde. On a plusieurs couches à notre identité. J’ai mon genre, mon orientation sexuelle, ma classe sociale, le village où j’ai grandi, mon origine ethnique, mes croyances, mon statut familial et mes capacités d’apprentissage, etc. L’objectif de l’initiative, c’est de travailler à l’inclusion pour que tout le monde soit valorisé en fonction de ce que chaque personne à la table. Le DEIA, ce n’est pas seulement pour des groupes sociaux particuliers. C’est pour le vivre-ensemble de demain.

C’est une tâche énorme : il semble que notre CIUSSS est le premier au Québec à avoir une conseillère-cadre en DÉIA. Parlez-nous du parcours qui vous a mené ici.

Je suis née dans un petit village dans les Cantons-de-l’Est où il y avait à l’époque un grand centre pour personnes en déficience intellectuelle—à l’époque on les internait majoritairement—et elles se promenaient dans le village. Elles n’étaient pas violentes, elles étaient sympathiques. Mais, elles faisaient beaucoup rire d’elles, et moi ça me faisait de la peine. Il y avait un habitant de cette institution-là qui embrassait des arbres. C’est sûr que les gens se moquaient de lui. J’avais vraiment une empathie et ça me touchait beaucoup que ces gens-là soient la cible de ridicule, de dénigrement ou de stigmatisation. Mais je me sentais impuissante à agir.

Et, qu’en est-il de votre formation officielle?

J’ai une formation en travail social et j’ai été professeure en intervention psychosociale au CÉGEP pendant 17 ans. J’ai aussi été chercheuse au Centre de recherche pour l’inclusion des personnes en situation de handicap (CRISPESH), notamment sur l’inclusion de la diversité en emploi et en enseignement supérieur.

Notre CIUSSS est fier de sa diversité. L’Hôpital général juif particulièrement illustre l’idéal que la différence est une force. Comment cette réalité s’inscrit-elle dans le cadre de votre initiative?

C’est un fait que notre CIUSSS est extrêmement divers. On part avec une longueur d’avance. Mais il faut aller un peu plus loin pour écouter les gens sur leur vécu par rapport à ça. Est-ce que les gens se sentent bienvenus en fonction de leur diversité? Est-ce qu’ils se sentent reconnus avec leur plus-value?

Que pensez-vous de votre mandat?

Je suis vraiment reconnaissante d’être dans une organisation qui a fait le choix stratégique d’avoir un poste de conseillère-cadre en DÉIA [le mandat relève de la Direction des ressources humaines, communications, affaires juridiques et sécurité globale]. C’est une forme de reconnaissance de la valeur de la diversité. On va déployer une vision de la DÉIA qui est fait surmesure pour nous. Quelle chance!

Ça ne sera pas quelque chose qui sera toujours facile. Mais ce qu’on sait, c’est que ça vaut la peine de s’engager dans ce chemin-là parce que quand chacun va mieux, tout le monde va mieux. C’est un chemin que nous prenons tous ensemble.

* Christine Morin, la conseillère-cadre en DÉIA, est à la recherche de personnes de notre CIUSSS intéressées à devenir membre d’un comité consultatif qui aidera à guider le processus relatif à la diversité, à l’équité, à l’inclusion et à l’appartenance. Les membres peuvent être des employés, des stagiaires, des étudiants, des médecins, des chercheurs et des bénévoles. Souhaitez-vous appuyer l’initiative de DÉIA du CIUSSS? Envoyez un courriel à deia.deib.ccomtl@ssss.gouv.qc.ca.