Henry Mietkiewicz : la plume de l’Hôpital général juif

Henry Mietkiewicz (au premier rang, en chemise bleue), entouré de membres de l'équipe des communications du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l'Île-de-Montréal, en mars 2020
Henry Mietkiewicz (au premier rang, en chemise bleue), entouré de membres de l'équipe des communications du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l'Île-de-Montréal, en mars 2020

Rédacteur senior et éditeur à l’Hôpital général juif depuis 2004, Henry Mietkiewicz aura supervisé la publication de centaines d’articles. Magicien des mots, il aura produit à lui seul plus de 400 articles qui se trouvent sur le site Web des Nouvelles HGJ, en plus de contribuer à la rédaction de l’infolettre 360 pour le personnel du CIUSSS ainsi qu’aux discours des hauts dirigeants de notre réseau.

Célébrant en début d’année son 70e anniversaire, Henry Mietkiewicz a toujours su apporter un éclairage nouveau sur les événements de l’Hôpital et du CIUSSS et trouver les mots justes pour mettre en valeur le travail de nos employés. Discret de nature, il a fait la différence pour ceux et celles qui ont fait l’objet d’un de ses articles.

Ce portrait aurait dû être publié en mars dernier. Malheureusement, la pandémie aura changé les plans de l’équipe du 360. Maintenant que le CIUSSS retrouve son niveau d’activités d’avant la COVID-19, il est maintenant possible de présenter cet hommage actualisé à un homme sincèrement apprécié de son équipe et de son organisation.

Natif de Toronto et fils de survivants de l’Holocauste, Henry Mietkiewicz s’est épris de Montréal lors d’une visite estivale au marché Atwater. « C’est comme Disneyland pour les fruits et légumes frais », avait-il dit à son épouse Dorothy Lipovenko. D’ailleurs, est-ce le français qu’Henry a appris à l’université ou encore son épouse – qui a grandi près de l’HGJ – qui parle de rentrer à la maison qui aura une influence sur la suite des événements? Sans doute un peu des deux…

C’est ainsi qu’après 25 ans comme journaliste au Toronto Star, Henry entreprend un changement de vie majeur et s’installe de façon permanente à Montréal avec Dorothy, une ville qu’ils apprécient de plus en plus chaque jour.

En 2004, Henry joint officiellement les rangs de l’équipe des communications de l’HGJ. « Quand Henry était critique de télévision, il aimait regarder une série portant sur la chirurgie médicale. Il n’est pas étonnant qu’il ait été enthousiaste à l’idée d’être aux premières loges de toutes les nouvelles avancées chirurgicale de l’HGJ, comme la robotique, et d’écrire à leur sujet », nous indique Dorothy.

Au fil des ans, Henry a pu voir l’HGJ, tout comme le CIUSSS, grandir et se développer. Tout au long de ces changements, Henry est toujours demeuré le même conteur d’histoires. Qu’il s’agisse d’un nouveau type de chirurgie ou du travail d’un bénévole, tout peut susciter son intérêt pour qu’il le partage à son tour avec le plus large public qui soit.

Lors de la COVID-19, il a porté un regard perspicace sur plusieurs aspects de la pandémie, qu’il s’agisse du travail du personnel de la blanchisserie de l’HGJ ou du rôle et de l’importance de la télésanté.

En temps normal, la porte de son bureau situé au huitième étage du pavillon A est toujours ouverte, pour mieux entendre une bonne histoire. Les gens qui s’arrêtent avec des idées pourront facilement reconnaître son bureau par la présence de :

  • quelques cannettes de Coca-Cola Diète sans caféine, sa boisson préférée;
  • un calendrier mural de super-héros… L’entrevue d’Henry avec Joe Shuster, co-créateur de Superman, serait la dernière que cette légende de la bande dessinée aurait accordée;
  • une galerie de photos encadrées, révélant sa passion pour la photographie, les paysages ruraux et l’architecture urbaine.

Henry est encore et toujours émerveillé face à ce qu’il accompli au quotidien. Magnétophone et carnet à spirale à la main, il a toujours pour objectif d’inspirer les lecteurs des Nouvelles HGJ ou du 360 et de leur faire découvrir sa passion pour des sujets aussi variés que la chirurgie robotisée, les initiatives du personnel médical et de soutien ou les expériences personnelles des patients et de leurs familles, de la maternité aux soins palliatifs. Comme il le dit si bien lui-même, « c’est l’information qui améliore la qualité de vie ou qui peut tout simplement sauver une vie! ».

L’équipe des communications est fière de compter parmi ses collaborateurs un homme de talents comme Henry, toujours prêt à aider et à mettre en valeur le travail des autres. Nous lui souhaitons un joyeux 70e anniversaire et qu’il continue à être la plume de notre réseau pendant de nombreuses années encore!