Des porte-clés ouvrent la porte à de nouveaux horizons pour les clients du Centre Miriam

Enseignants et étudiants prêts à vendre les porte-clés à l’école Galiléo le 5 février. À partir de la gauche: Matea Dixon, enseignante; Isabelle Albert, assistante en réadaptation; Philippe Caron, Angelia Escobia, Isabelle Cho et Mark Anthony Reyes, clients du Centre Miriam qui ont confectionné les porte-clés; et Dominique Hamel, éducatrice spécialisée.
Enseignants et étudiants prêts à vendre les porte-clés à l’école Galiléo le 5 février. À partir de la gauche: Matea Dixon, enseignante; Isabelle Albert, assistante en réadaptation; Philippe Caron, Angelia Escobia, Isabelle Cho et Mark Anthony Reyes, clients du Centre Miriam qui ont confectionné les porte-clés; et Dominique Hamel, éducatrice spécialisée.

Une idée fort simple à l’origine, soit de fabriquer des porte-clés main, a fini par ouvrir un monde de possibilités pour les jeunes adultes du Centre Miriam.

Imaginez une série de porte-clés arborant des mots puissants comme « foi », « amour » et « miracle ». Maintenant, imaginez des jeunes avec des incapacités intellectuelles et des troubles du spectre de l’autisme affairés à confectionner et à vendre ces produits dans le but de récolter des fonds pour les plus démunis. Voilà en quoi consiste le projet la Clé du changement.

Les jeunes adultes fréquentent le Centre d’éducation des adultes Galiléo de Montréal, dans le cadre d’un nouveau partenariat établi entre l’école et le Centre Miriam, installation affiliée au CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal.

Les porte-clés, confectionnés un à un, arborent une breloque, un pompon et le logo de Galileo.
Les porte-clés, confectionnés un à un, arborent une breloque, un pompon et le logo de Galileo.

Cette initiative a commencé à prendre forme quand Angelia Escobia, une cliente du Centre Miriam, a entendu parler d’un autre groupe d’étudiants de l’école qui cuisinaient des repas pour aider leurs camarades dans le besoin.

« Je voudrais moi aussi aider les étudiants », lance Mme Escobia un jour de janvier, et sa suggestion donne le coup d’envoi au projet de porte-clés. Dominique Hamel, éducatrice spécialisée au Centre Miriam, commence par commander en ligne les pièces requises. Encadrée par Isabelle Albert, assistante en réadaptation au Centre Miriam, et Matea Dixon, enseignante à Galiléo, l’équipe se met à l’œuvre pour confectionner les porte-clés.

Le 2 février, les étudiants font la tournée des classes de l’école pour vendre les porte-clés au prix de 3 $ chacun. Le lot de cent porte-clés est entièrement écoulé, et l’équipe travaille à en fabriquer d’autres.

« Ce projet est une véritable source de fierté pour nous tous, de dire Mme Hamel. Il suffit de donner des outils, du temps et de l’attention à nos clients pour qu’ils réalisent des choses extraordinaires. Ils ont la chance d’apprendre et de s’épanouir, et d’être eux-mêmes. »

Ce projet a également et surtout permis aux jeunes adultes ayant des besoins spéciaux de contribuer à l’ensemble de la communauté. Les fonds provenant de la vente des porte-clés serviront à préparer des trousses de première nécessité pour les personnes dans le besoin à l’école Galiléo et dans la collectivité.

Associés au Programme d’intégration communautaire du Centre Miriam, les cours dispensés à l’école Galiléo visent à développer les compétences sociales et professionnelles de base des adultes âgés de 21 ans et plus.

Un porte-clés fini.
Un porte-clés fini.

« Grâce à ce projet, ces jeunes sont en mesure de redonner à la communauté et d’en devenir des membres actifs, explique Chantal Forget, chef d’administration de programme – Intégration communautaire, au Centre Miriam. Ils peuvent désormais contribuer à la société, pas simplement en recevoir les services. »

Le projet fait également valoir les avantages de la nouvelle association entre le Centre Miriam et l’école Galiléo, amorcée l’an dernier malgré la pandémie de COVID‑19. Ce centre d’éducation des adultes à Montréal-Nord, qui fait partie de la Commission scolaire English-Montréal, offre, entre autres, un encadrement spécialisé, des programmes novateurs comme la zoothérapie et des ateliers de marionnettes, l’accès à une cuisine et une salle multi-sensorielle.

Martina Schiavone, directrice de Galiléo, a salué la nouvelle alliance avec le Centre Miriam et le projet de porte-clés qui en découle. « Quelle magnifique initiative entre nos deux organismes. Et nous sommes tellement fiers de ces porte-clés. » Partenariat, appui et une bonne idée, voilà les ingrédients clés d’un projet réussi!