Des arcs-en-ciel à FaceTime : le personnel aide les personnes âgées pendant la crise de la COVID-19

Au Centre gériatrique Maimonides Donald Berman, les membres du personnel aident les résidents à faire des arcs-en-ciel. « C’est un symbole de paix et d’espoir », explique la spécialiste en thérapies récréatives, Shoshana Friedman
Au Centre gériatrique Maimonides Donald Berman, les membres du personnel aident les résidents à faire des arcs-en-ciel. « C’est un symbole de paix et d’espoir », explique la spécialiste en thérapies récréatives, Shoshana Friedman

Dans les établissements de soins de longue durée le climat est « serein », puisque le personnel accompli un « travail remarquable et s’efforce de ne pas laisser transpirer à l’intérieur de l’établissement ce qui se passe à l’extérieur »

Depuis le début de la pandémie du coronavirus, la spécialiste en thérapies récréatives Shoshana Friedman apporte des pinceaux, des marqueurs et des crayons dans les chambres des résidents pour qu’ils créent des arcs-en-ciel. Les œuvres d’art sont ensuite « exposées » dans les fenêtres à l’intention des membres du public.

« C’est un symbole d’espoir », explique Madame Friedman, l’une des quatre spécialistes en thérapies récréatives qui travaillent avec les personnes âgées du Centre gériatrique Maimonides Donald Berman (MDB). « Nous voulons envoyer au monde extérieur le message que tout va bien aller. Que nous allons bien ».

Ce petit geste est simplement l’une des manières dont les membres du personnel de MDB, l’un des six établissements de soins de longue durée de notre CIUSSS, relèvent le défi sans précédent présenté par la pandémie de la COVID-19.  

Des téléphones aux familles aux œuvres d’art, en passant par des conversations en tête-à-tête et des séances de conditionnement physique, les employés ont redoublé d’efforts pour s’assurer que les résidents sont protégés et bien entourés.

« La situation a fait ressortir ce qu’il y a de meilleur en nous », dit Jennifer Clarke, coordinatrice de programme à MDB. « Les membres du personnel savent pertinemment que ce sont des circonstances difficiles pour les résidents qui ne peuvent pas voir leurs proches. Ils s’efforcent de leur accorder une attention accrue et ils font ce qu’il faut à cette fin. Leur attitude est réellement exceptionnelle ».

Que ce soit par le biais d’appels téléphoniques ou de FaceTime, les membres du personnel déploient beaucoup d’efforts pour maintenir la communication entre les résidents et leurs personnes chères. Ils s’efforcent de partager les occasions spéciales avec les enfants et les petits-enfants des résidents. Dernièrement, lors du 102e anniversaire de naissance de l’une des résidentes de MDB, les employés lui ont apporté un gâteau en chantant Bon anniversaire; ensuite, une vidéo de cette petite fête a été envoyée à la famille de cette dame.

Dans d’autres cas, les membres du personnel organisent une « réunion de famille à distance ». Ils transportent le résident au premier étage d’où ce dernier peut saluer les membres de sa famille qui l’attendent derrière la fenêtre. Ce sont des moments d’affection précieux et poignants.

Les activités en groupe, comme les séances de conditionnement physique, ont été suspendues en raison du coronavirus, et les éducateurs font maintenant des exercices avec une ou deux personnes à la fois.

Pour répondre à un niveau de demande sans précédent, les membres du personnel n’hésitent pas à jouer des rôles qui ne sont pas dans leur description de tâches pour combler les besoins. Par exemple, récemment, un membre de l’équipe de l’entretien ménager jouait au rami, un jeu de cartes populaire, avec les résidents. Et, tous les matins, Allison Friedman, l’une des éducatrices, aide les résidents à prendre leur petit-déjeuner et s’assure de parler à chacun individuellement.

« Nous entourons les résidents d’amour et nous nous efforçons de maintenir leur routine habituelle dans la mesure du possible», de dire Allison Friedman.

Malgré les bouleversements causés un peu partout par la COVID-19, le personnel confirme qu’il règne une atmosphère inhabituellement sereine au sein de MDB et des autres établissements de soins de longue durée.

Le Dr Mark Karanofsky, médecin au CHSLD juif Donald Berman de notre CIUSSS, dit qu’il a remarqué récemment que les résidents de l’établissement étaient calmes et paisibles. « Les employés accomplissent un travail remarquable en ne laissant pas transpirer les événements extérieurs à l’intérieur », dit-il. « Et, ils mettent tous la main à la pâte. Ils se soucient du confort et du bien-être des patients et des résidents, et s’assurent que le moral reste au beau fixe, que personne ne ressent d’anxiété ».

Shoshana Friedman observe la même atmosphère à MDB. « C’est très zen. Chacun participe, ce sont des moments difficiles et nous en sommes tous conscients. Il y a moins d’agitation, c’est remarquable ».

Pendant qu’ils soignent les résidents, les membres du personnel ne tiennent souvent pas compte de leurs propres soucis, y compris de leur inquiétude pour un parent âgé. Ils savent qu’ils peuvent compter les uns sur les autres, et c’est ce qui les aide. « Nous sommes là pour nous entraider », ajoute Allison Friedman. « Je sais que mes collègues sont là, et cela me permet de me sentir mieux ».

Rien ne peut remplacer la présence affectueuse d’un fils ou d’une fille au chevet d’un parent âgé. Mais, dans des conditions les plus difficiles qui soient, les membres du personnel de notre CIUSSS sont réellement à la hauteur de la situation en faisant preuve de bienveillance et de dévouement, un arc-en-ciel à la fois.