Coup de pédale : les employés utilisent les vélos du CIUSSS pour accomplir leur travail

L’infirmier auxiliaire Mohammed Noucair (à gauche) et l’ergothérapeute Christine Magnan (à droite) comptent sur le programme Accès-vélo du CIUSSS pour effectuer leurs visites au domicile des personnes âgées à partir du CLSC Metro
L’infirmier auxiliaire Mohammed Noucair (à gauche) et l’ergothérapeute Christine Magnan (à droite) comptent sur le programme Accès-vélo du CIUSSS pour effectuer leurs visites au domicile des personnes âgées à partir du CLSC Metro

Le cyclisme améliore la forme physique et l’efficacité du travail tout en étant agréable, selon les utilisateurs

Quand Christine Magnan doit se rendre chez une personne âgée pour prodiguer des soins à domicile, elle ne téléphone pas à un taxi, n’attend pas l’autobus, ne languit pas dans un bouchon de circulation et ne perd pas de temps à chercher une place de stationnement.

Elle pédale plutôt jusqu’au domicile de l’usager sur un vélo du CIUSSS. Et, selon cette ergothérapeute, c’est la manière la plus agréable et la plus efficace d’accomplir son travail.

Madame Magnan profite du programme novateur de partage de vélos offert par le CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal. Disponible à partir de quatre des installations du CIUSSS, ce service permet aux employés d’utiliser gratuitement des vélos pour se déplacer et effectuer leur travail. Selon les utilisateurs, il s’agit d’une manière saine, pratique et écologique de se déplacer dans la ville.

L’an dernier, les employés du CIUSSS ont tiré parti du programme Accès-vélo pour 327 déplacements, soit une augmentation de 13 pour cent comparativement à l’année précédente. « Ce mode de transport est rapide et me donne plus d’autonomie et il a aussi un côté amusant », dit
Madame Magnan, une professionnelle de la réadaptation qui travaille au CLSC Métro et effectue principalement des visites à domicile à Westmount. « Aller travailler en vélo, et sentir le vent dans mes cheveux est beaucoup plus positif que d’être coincée dans une voiture à la recherche d’une place de stationnement ».

Elle ajoute que ce programme contribue à son désir de continuer à travailler au CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal. « J’adore mon travail, et c’est un avantage important d’avoir la chance de pouvoir le faire à vélo. C’est une belle combinaison. »

Le programme Accès-vélo, qui a été implanté il y a plusieurs années, est utilisé principalement par les membres du personnel qui doivent faire des visites à domicile dans le cadre du programme de Soutien à l’autonomie des personnes âgées (SAPA). Le programme a été particulièrement apprécié au printemps quand les employés préféraient éviter d’utiliser les transports en commun en raison de la pandémie de la COVID-19.

Le programme comporte 14 vélos. Les employés doivent simplement indiquer leur nom dans le registre et emprunter l’un des cadenas; des casques sont également disponibles pour les personnes qui n’en possèdent pas un. Depuis le début de la crise du coronavirus, les utilisateurs doivent désinfecter le guidon et le siège avec une lingette après avoir utilisé le vélo.

Pour certains, le vélo permet d’accomplir plus de tâches pendant leur journée de travail. Avant de se rendre au domicile d’une personne âgée, Mohammed Noucair, un infirmier auxiliaire au CLSC Métro, place des bandages, des trousses de prélèvement sanguin et d’autre équipement dans les sacoches de son vélo. Lui aussi travaille principalement à Westmount, et il emprunte les pistes cyclables pour se rendre chez plusieurs usagers.

Il peut visiter jusqu’à huit usagers par jour avec des sacoches lourdement chargées. Il est plus facile de les transporter dans des sacoches de vélo que dans un sac à dos en autobus ou en métro, dit-il. « Ces vélos me permettent d’économiser beaucoup de temps. Et ils réduisent le niveau de stress. »

Selon Frédérique Binette, responsable des initiatives de développement durable au sein de notre CIUSSS, le programme de partage des vélos est rentable : le CIUSSS évite les coûts associés à l’usage d’autres modes de transport motorisés tels que le taxi ou l’autobus. Et, le coût du programme est limité à l’entretien annuel des vélos qui s’est élevé à un peu plus de 1 300 $ l’an dernier.

« Le programme contribue à la santé des employés et il est bénéfique pour l’environnement », ajoute-t-elle.

Cette année, le programme est offert au CLSC Métro, au CLSC de Parc-Extension, au site Plaza (à la Plaza Côte-des-Neiges) et à La Maison bleue de Parc-Extension. Il est habituellement en vigueur dès le début du printemps et se poursuit jusqu’à la première chute de neige.

La direction des services techniques appuie d’autres initiatives promouvant l’utilisation des vélos. En effet, en 2018, les supports pour vélos à l’extérieur de plusieurs pavillons à Hôpital général juif ont été remplacés, et 150 places sont disponibles actuellement. De plus, des projets sont en cours pour améliorer les supports pour vélo à plusieurs autres installations du CIUSSS cet été. Et, le CIUSSS offre aux employés une réduction de 15 % sur le coût d’adhésion au programme de partage de vélo BIXI.