Conquérir le virus : comment notre équipe de contrôle des infections a aidé à garder la COVID-19 à distance

Adila Zahir, chef de service, Prévention et contrôle des infections (PCI)
Adila Zahir, chef de service, Prévention et contrôle des infections (PCI)

Adila Zahir se souvient de la nuit du 4 mars 2020 comme si s’était hier : ce jour-là, le premier patient infecté par la COVID-19 a été admis à l’Hôpital général juif à 23 h 15.

Transporté en ambulance depuis un hôpital de Mont-Laurier, dans les Laurentides, cet homme de près de 80 ans avait eu un test positif de contamination au coronavirus à son retour d’un voyage en Inde. Les membres du personnel à l’HGJ, le premier hôpital à Montréal désigné comme centre de traitement de la COVID-19 pour les adultes, s’étaient préparés pour ce moment. L’atmosphère était électrique.

« Nous avions fait des simulations, mais l’arrivée de ce monsieur représentait la réalité », se souvient Madame Zahir, chef de service, Prévention et contrôle des infections (PCI) au sein de notre CIUSSS. « C’était un événement d’une importance énorme. Tout était en place. »

Les membres du personnel savaient ce qu’ils devaient faire pour contenir le virus, grâce à l’Équipe de PCI et aux directives détaillées qui avaient été diffusées : quel type d’équipement de protection porter, quels corridors emprunter, quels ascenseurs utiliser, quand nettoyer la civière d’un patient et comment pénétrer dans la chambre d’un patient et en sortir sans contaminer les autres.  

Aujourd’hui, plusieurs de ces directives mises en place pour contrôle la propagation du virus sont bien ancrées dans la pratique des soins de santé au sein de notre CIUSSS. Mais elles ont été développées et expliquées dès les premiers jours par les membres de l’équipe de PCI, qui ont joué un rôle crucial pour contenir les éclosions, prévenir la propagation du virus et partager l’information avec le personnel.  

Jacki Raboy Thaw, conseillère en soins infirmiers, PCI
Jacki Raboy Thaw, conseillère en soins infirmiers, PCI

« Nous sommes entrés dans le feu de l’action dès le premier jour », se souvient également Jacki Raboy Thaw, conseillère en soins infirmiers auprès du Service de PCI. « C’était comme un tourbillon, nous étions en poste 24 heures sur 24, sept jours sur sept ».

En collaboration avec le Dr Yves Longtin et la Dre Leighanne Parkes, tous deux spécialistes des maladies infectieuses à l’HGJ, il incombait à l’Équipe de PCI d’élaborer une foule de protocoles visant à assurer la protection des patients et des employés : il s’agissait non seulement de livrer la nourriture, le linge ou les médicaments en toute sécurité aux unités, mais aussi de savoir où installer des zones chaudes et froides ainsi que des antichambres à pression négative pour permettre aux membres du personnel d’enfiler et de retirer l’équipement de protection individuelle.

En tout, l’Équipe de PCI a créé plus de 55 protocoles, vidéos et affiches et les membres se sont assurés de leur mise en œuvre en collaboration avec de nombreux autres Services.

Au milieu de tout cela, la PCI devait également se conformer aux directives gouvernementales « qui changeaient toutes les 24 heures », comme le dit Madame Zahir; de plus, l’Équipe était disponible pour rassurer les membres du personnel qui craignaient de transmettre le virus à leurs familles. « Les questions fusaient de partout et s’enchaînaient les unes après les autres », ajoute Madame Raboy Thaw. « Nous avions un énorme rôle à jouer ».

Fannie Bourgeois, chef d’équipe de PCI pour les sites externes à l’HGJ
Fannie Bourgeois, chef d’équipe de PCI pour les sites externes à l’HGJ

L’Équipe de PCI était chargée des installations à l’échelle du CIUSSS ainsi que des sites à l’extérieur de notre réseau, comme les résidences privées pour personnes âgées, les communautés religieuses et les centres de ressources intermédiaires. Fannie Bourgeois était la conseillère en soins infirmiers pour le CHSLD juif Donald Berman, où notre CIUSSS a été confronté au premier cas de COVID-19 dans un centre d’hébergement et de soins de longue durée. Le 2 avril 2020, quand quatre autres résidents ont eu un test de dépistage positif, Madame Bourgeois est restée au travail jusqu’à près de minuit afin d’aménager une salle d’isolement pour les résidents infectés, d’en déterminer les points d’entrée et de sortie et d’informer les membres du personnel sur la manière d’entrer dans la zone chaude et d’en sortir en toute sécurité.

Madame Bourgeois considère son travail comme une combinaison attrayante de microbiologie et de soins infirmiers, de « travail intellectuel et de travail sur le terrain ».

« Lors de cette première journée, j’ai ressenti une grande poussée d’adrénaline », ajoute Madame Bourgeois, qui est chef d’équipe de PCI pour les sites à l’extérieur de l’HGJ. « En pensant à l’année écoulée, cela n’a pas été facile, mais je suis très fière de ce que nous avons accompli », dit-elle, en se comparant à un soldat qui aurait eu l’entraînement de base avant d’aller au front. « C’est une expérience qui n’arrive qu’une seule fois dans une vie. Je suis heureuse d’avoir été en mesure d’y contribuer ».

Diane Brault, l’adjointe de la directrice des soins infirmiers de notre CIUSSS, est chargée de la PCI. Selon elle, le travail des membres de cette Équipe pendant la crise mérite d’être reconnu. « Nous n’aurions pas pu maîtriser cette pandémie sans les membres exceptionnels de cette Équipe. Ils ont fait abstraction de leur vie et de leurs familles », explique-t-elle. « Je suis très fière de ce qu’ils ont accompli, en faisant preuve d’un dévouement extraordinaire ».

Pour Madame Zahir, l’année s’est écoulée dans un tourbillon d’appels téléphoniques incessants et de journées de travail qui s’étiraient parfois jusqu’à quatre heures du matin. « C’était fou. Mais j’avais l’impression d’être en mission », dit-elle. Le premier patient a obtenu son congé de l’Hôpital après avoir passé plusieurs jours au sein de l’Unité de soins intensifs, et d’autres ont suivi. Pour Madame Zahir, la PCI a contribué à la réussite du CIUSSS dans sa lutte contre la pandémie. « Bravo à l’Équipe de PCI! »