Clinique dentaire de l’HGJ renommée en l’honneur du Dr Mervyn Gornitsky

Dr Mervyn Gornitsky
Dr Mervyn Gornitsky

Grand hommage pour l’ex-chef et premier chirurgien buccal et maxillofacial de Montréal

Si vous vous êtes fait insérer un implant dentaire à Montréal au cours des 35 dernières années, c’est au Dr Mervyn Gornitsky à qui vous devez cette procédure.

Si on vous a extrait une dent à l’HGJ malgré les complications éventuelles posées par le cancer buccal ou le VIH/sida, il est fort probable que la procédure s’est appuyée sur des techniques largement mises au point par le Dr Mervyn Gornitsky.

Si vous comptez sur les chercheurs pour nous aider à traverser la pandémie de COVID‑19, ce sera certainement avec le concours de la plus importante biobanque de salive au Canada, fondée à l’HGJ en grande partie par le Dr Mervyn Gornitsky.

En reconnaissance de ces réalisations, et bien d’autres, et pour souligner le 90anniversaire de naissance du Dr Gornitsky en 2020, la Clinique dentaire de l’HGJ a été renommée en son honneur. Cette nouvelle désignation a été officialisée à l’aide d’une plaque, installée en décembre.

En 1971, les Nouvelles HGJ annoncent la nomination du Dr Mervyn Gornitsky au poste de chef du Département de dentisterie.
En 1971, les Nouvelles HGJ annoncent la nomination du Dr Mervyn Gornitsky au poste de chef du Département de dentisterie.

« C’est un geste extraordinaire », déclare le Dr Gornitsky, chef du Département de dentisterie de l’HGJ de 1971 à 1998, et maintenant chef émérite du Département. « Je suis fier de cet héritage. J’ai consacré une grande partie de ma vie à mettre en valeur ce service. »

En 2002, la Faculté de dentisterie de l’Université McGill a également nommé le Dr Gornitsky professeur émérite en reconnaissance de sa contribution de toute une vie à sa discipline. C’est toutefois l’HGJ qui a le plus bénéficié de sa présence, les patients ayant profité de son expertise et de sa longévité au sein du département, dont il est membre depuis 1957.

Depuis 2006, le Dr Gornitsky se consacre principalement à la recherche, mais, pendant la pandémie de COVID‑19, il a repris du service en tant que professeur au niveau de la maîtrise et du doctorat.

De plus, il se sert de Zoom pour parler aux patients qui lui sont dirigés par le Service d’otorhinolaryngologie de l’HGJ.

« Je passe de 10 à 12 heures sur Zoom par semaine, alors je peux dire que je vis à la vitesse grand V, dit-il en riant. J’ai 90 ans et je n’ai jamais vécu quelque chose de semblable de toute ma vie, mais ça ne m’effraie pas. »

Le Dr Gornitsky a vécu des changements énormes au cours de ses plus de six décennies de pratique. Par exemple, en 1956, quand il a ouvert son cabinet privé en chirurgie buccale et maxillofaciale, sa spécialité n’était quasiment pas connue au Canada. Formé à New York, il a été le premier chirurgien buccal et maxillofacial de Montréal à être certifié par la American Society of Oral and Maxillofacial Surgeons.

Lorsqu’il s’est joint à l’Hôpital un an plus tard, l’HGJ n’avait pas encore lancé son ambitieux projet d’expansion qui s’est échelonné sur plusieurs décennies. C’est pourquoi le Dr Gornitsky dit s’être senti dans un petit centre communautaire, car, en comparaison des 634 lits aujourd’hui, l’Hôpital n’en comptait alors que de 250 à 300.

Ce n’est qu’en 1975, soit quatre ans après la nomination du Dr Gornitsky au poste de chef du Département, que l’HGJ s’est affilié à McGill, affiliation qui a marqué un véritable tournant pour l’Hôpital et a contribué  à élargir ses horizons et à accroître ses activités d’enseignement.

Le Dr Gornitsky se souvient d’avoir accompagné un groupe de sept cliniciens de l’HGJ en Suède, en 1984, afin d’apprendre une nouvelle technique chirurgicale consistant à poser un implant dentaire dans la mâchoire du patient pour assurer un ancrage solide et durable à une dent artificielle.

Dans les années 1980, l’HGJ comptait parmi les rares hôpitaux du Québec à traiter les patients atteints du VIH/sida, le Dr Gornitsky ayant à lui seul traité environ 2 000 personnes à l’aide de techniques qu’il avait contribué à adapter en fonction des besoins de ces patients.

Le Dr Gornitsky a voyagé autour du monde pendant toute sa carrière pour parler de son travail avec ses collègues et a écrit et coécrit des douzaines d’articles pour des revues spécialisées dans son domaine.

« La clé est de rester passionné, curieux et ouvert aux idées nouvelles, dit-il. C’est ce qui a rendu mes nombreuses décennies de travail aussi gratifiantes. »

Lire l’article complet sur le Dr Gornitsky dans Nouvelles HGJ