Aider les bébés à commencer leur vie du bon pied en cette période d’incertitude

Midwife Kathleen McDonald holds a baby she helped deliver at the Côte-des-Neiges Birthing Centre
Midwife Kathleen McDonald holds a baby she helped deliver at the Côte-des-Neiges Birthing Centre

Même une pandémie n’empêche pas les bébés de naître. C’est la raison pour laquelle les sages-femmes à la Maison de naissance Côte-des-Neiges prennent des mesures novatrices pour prodiguer aux nouveau-nés et aux mères les soins dont ils ont besoin pendant une époque extraordinaire.

Depuis le début de la pandémie du coronavirus (COVID-19), plus de 50 bébés ont vu le jour à la Maison de naissance Côte-des-Neiges du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal. « La vie continue », dit Maëcha Nault, responsable des Services de sages-femmes, Maison de naissance Côte-des-Neiges. « Nous avons pu continuer à accueillir les bébés en toute sécurité tout en maintenant un côté très humain ».

Les sages-femmes Kathleen McDonald et Yvette Munezero à la Maison de naissance Côte-des-Neiges
Les sages-femmes Kathleen McDonald (à droite) et Yvette Munezero à la Maison de naissance Côte-des-Neiges

Pendant cette pandémie, pratiquement tous les aspects des soins de santé ont été revus pour accroître les exigences en matière de sécurité. De plus, tous les accouchements qui devaient avoir lieu à domicile ont été suspendus, et transférés au Centre de Côte-des-Neiges où la désinfection, qui était rigoureuse avant la pandémie de la COVID-19, est devenue une ‘obsession’, de dire Madame Nault. Pendant le travail des futures mères, les 15 sages-femmes respectent la distanciation sociale et portent de l’équipement de protection individuelle.

Pour limiter le potentiel de contamination, la télésanté a remplacé certaines des consultations en personne. En effet, des dix rendez-vous prénataux traditionnels en personne au Centre, quatre ont maintenant lieu par téléphone ou par le biais de l’application de téléconférence Zoom.  

Maëcha Nault, chef des Services de sages-femmes à la Maison de naissance Côte-des-Neiges
Maëcha Nault, chef des Services de sages-femmes à la Maison de naissance Côte-des-Neiges

Le Centre, mieux connu sous le nom de Maison de naissance, a également lancé un groupe de rencontres sur Zoom à l’intention des futures mères. Selon Madame Nault, il est important de partager des expériences communes, et elle n’est pas étonnée de voir que le coronavirus est le principal sujet de conversation.

« Il y a beaucoup d’anxiété et d’inquiétude », ajoute Madame Nault. Les futurs parents se demandent tous ‘dans quel monde ils accueillent leur bébé’. Nous nous efforçons de raffermir la confiance des futures mères ».

La sage-femme Kathleen McDonald effectue des consultations par Zoom, pendant la grossesse et après la naissance du bébé. (Les sages-femmes prodiguent des soins pendant la grossesse, le travail et six semaines après l’accouchement).

« C’est presque comme si nous étions là, même si nous n’y sommes pas », explique Madame McDonald. « Avec Zoom, nous avons des contacts aussi sinon plus étroits. Bien sûr, ce n’est pas la même chose qu’une consultation en personne, mais nous faisons de notre mieux avec les ressources dont nous disposons ».

Elle ajoute que les visites post-partum virtuelles lui permettent de voir le nourrisson, d’évaluer des problèmes de santé possible, comme la jaunisse, et d’aider la nouvelle mère à allaiter. En ce moment, une seule des trois ou quatre consultations post-partum de la Maison de naissance est effectuée en personne, toutes les autres ont lieu à distance.

Malgré les difficultés accrues en ce moment, être sage-femme signifie participer à un événement profondément gratifiant, dit Madame McDonald.

« Je me sens privilégiée. Dans le cadre de mon travail, je peux participer à quelque chose de magnifique au milieu de tant de chaos. Il y a beaucoup d’incertitude dans le monde, mais ce qui est certain, c’est que les bébés continuent de naître. C’est une forme de constante dans toute la précarité qui nous entoure. »

Les sages-femmes du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal ont également assumé de nouveaux rôles importants à l’extérieur de la Maison de naissance. En effet, elles rendent maintenant visite aux mères du territoire du CIUSSS qui ont un nouveau-né afin de vérifier l’état de santé de ce dernier après son départ de l’Hôpital. Ces visites sont effectuées habituellement par les infirmières des CLSC, mais plusieurs ont été redéployées dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée pour aider à juguler les éclosions de COVID-19.

La Maison de naissance du CIUSSS a été le premier Centre au Québec à répondre à ce besoin de visite des nouveau-nés à domicile; d’autres ont suivi cet exemple par la suite. « Nous considérons qu’il est super important d’appuyer les différents Services et Départements de notre réseau et de travailler en partenariat avec eux pour offrir au public le plus de services possible », explique Madame Nault.

Yvette Munezero est l’une des trois sages-femmes de la Maison de naissance qui effectue les visites postnatales à domicile. Selon elle, il s’agit d’un rôle vital auprès des nouvelles mères pendant une période où leurs contacts sociaux ou familiaux, ainsi que les services de santé communautaires, sont restreints en raison de la COVID-19. De plus, certaines mères du district de Côte-des-Neiges sont de nouvelles Canadiennes qui ont moins de ressources sur lesquelles elles peuvent compter.

Madame Munezero dit qu’elle s’est également engagée afin de donner aux bébés le meilleur départ possible dans la vie. « Ces bébés n’ont pas choisi de naître pendant la pandémie. Il faut que l’histoire de leur vie soit aussi belle que celle de n’importe quel autre bébé sur terre ».

La naissance de ces bébés est un témoignage de la persévérance de la vie, quelles que soient les circonstances. « La naissance reste un moment magique de la vie, avec ou sans pandémie », ajoute Madame Munezero.

« J’espère qu’ils ne trouveront pas le monde trop mauvais. Nous nous en sortirons. Nous sommes plus forts que la COVID-19! »