Une course, source d’inspiration pour un arc-en-ciel d’expériences

Les membres de l’Équipe neuro-musculo-squelettique du Centre de réadaptation Constance Lethbridge affichent leurs couleurs lors de la Course The Color Run à laquelle ils ont participé en compagnie des clients du Centre. De gauche à droite, la physiothérapeute Jessy-Ann Lapointe, l’éducateur spécialisé Philippe Harrison et l’ergothérapeute Léonie Blanchette.
Les membres de l’Équipe neuro-musculo-squelettique du Centre de réadaptation Constance Lethbridge affichent leurs couleurs lors de la Course The Color Run à laquelle ils ont participé en compagnie des clients du Centre. De gauche à droite, la physiothérapeute Jessy-Ann Lapointe, l’éducateur spécialisé Philippe Harrison et l’ergothérapeute Léonie Blanchette.

Les clients de l’équipe de réadaptation font des «pas de géant»!

Ils affichent passionnément leurs couleurs. Ils affichent résolument leurs couleurs. Mais surtout, ils affichent les couleurs de la réussite.

En août dernier, un trio de clients du Centre de réadaptation Constance-Lethbridge s’est joint aux participants de la course The Color Run. Bien qu’annoncé comme une course de cinq kilomètres, cet événement invite les participants de tous les âges à s’amuser à leur propre rythme.

Également connue sous le nom du « 5 km le plus joyeux de la planète », la course The Color Run tire cette réputation de l’habitude amusante de saupoudrer les participants de poudre de couleur chaque fois qu’ils terminent un kilomètre du parcours.

Pour une personne en santé, un parcours de cinq kilomètres sur le Circuit Gilles Villeneuve ne constitue pas un exploit. Toutefois, en ce qui concerne le groupe du Centre Constance-Lethbridge, le défi était de franchir la ligne d’arrivée malgré une mobilité réduite.

L’idée de participer à la course a été proposée par un client atteint de dystrophie musculaire, qui était inspiré par la joie de la Fête des couleurs Holi, célébrée en Inde. Selon Natacha Viens, chef d’administration de programmes-Secteur Atteintes Neuro-musculo-squelettiques du Centre Constance-Lethbridge, les membres de son équipe ont d’abord été étonnés de cette suggestion peu conventionnelle, mais un programme de réadaptation est toujours élaboré en prêtant une oreille attentive aux préférences et aux aspirations du client.

« Nous sommes toujours ouverts aux traitements novateurs qui permettent aux clients handicapés de se replonger dans leur communauté », explique madame Viens.

Les clients font des pas de géant avec l’aide de l’équipe de réadaptation

Pour l’équipe du Centre Constance-Lethbridge, la première étape a été de collaborer étroitement avec les organisateurs de la course The Color Run pour s’assurer que les clients ayant une mobilité réduite pouvaient participer à cet événement. « Nous savions que le client qui avait suggéré cette idée ne possédait pas certaines des aptitudes de base requises pour relever ce défi, mais cela ne nous a pas dissuadés », dit Madame Viens. Les mesures particulières visaient notamment à confirmer que les clients pouvaient mettre fin à la course à mi-chemin ou la terminer en fauteuil roulant, au besoin.

Ensuite, l’éducateur spécialisé Philippe Harrison et la physiothérapeute Jessy-Ann Lapointe ont formé un groupe de marche pour aider le client, ainsi que cinq nouveaux venus à rehausser leurs aptitudes en marchant au moins trois fois par semaine. En déployant des efforts en compagnie de leurs pairs, les membres du groupe de marche s’appuyaient et s’encourageaient les uns les autres.

Chaque pas était scruté de près par l’équipe de réadaptation, et les clients recevaient un programme d’entraînement personnalisé visant à les aider à surmonter leurs difficultés et à atteindre leurs objectifs personnels. Ces efforts combinés ont porté des fruits et plusieurs participants ont franchi un pas de géant en passant d’une marche de 300 mètres à un parcours complet de cinq kilomètres.

« Tout ce qu’on a eu sur notre parcours, dans le cadre de ce projet, c’était des oui, de la part de notre chef de programme, des clients, des organisateurs de l’événement, de la direction générale… Quand on se permet d’envisager la réadaptation sous un angle différent, et qu’on nous donne la latitude nécessaire pour réaliser nos projets, on peut avoir de belles victoires. »

Le jour de l’événement (le 26 août), trois clients, trois membres de l’équipe et trois membres de la famille des clients se sont retrouvés au Circuit Gilles Villeneuve, où chaque client a effectué le parcours à son propre rythme. Qu’il ait franchi la ligne d’arrivée sans aide ou soutenu par son entraîneur, chaque participant a terminé la course debout et en marchant.

« Il y avait un intérêt considérable envers la course The Color Run », explique Madame Lapointe. « Cette énergie a motivé nos clients à « réaliser quelque chose qui leur semblait impossible, et à déployer des efforts soutenus jusqu’à la fin ».

Après la course, l’un des participants a déclaré avec enthousiasme « Mon objectif était de retrouver mon sens de l’équilibre, courir de nouveau et rétablir ma santé, mais j’ai également été accepté, trouvé des amis, et retrouvé le désir de reprendre une vie normale ».

« Ce sentiment capture l’essence de la réadaptation, qui offre beaucoup plus qu’un simple gain physique », ajoute Madame Viens. « Nous tirons une immense satisfaction de voir l’incidence de la réadaptation sur la vie de nos clients. Une telle réussite est possible seulement grâce au dévouement remarquable de l’équipe neuro-musculo-squelettique. Je vous remercie tous d’avoir aidé chaque client à se fixer un but et à relever ses défis personnels ».

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *