Soumission des projets de recherche « sans papier »

Membres du Bureau d’examen de la recherche
Membres du Bureau d’examen de la recherche, de gauche à droite : Julie Turbide, spécialiste, Assurance de la qualité et Programme de faisabilité et remboursements des frais de recherche, Kathleen Blagrave, spécialiste, comité d’éthique, Recherche médicale biomédicale, Felicia Tiseo, chef, Affaires réglementaires et Revue de la recherche, et présidente, comité de Faisabilité, Marissa Marra, spécialiste, comité d’éthique, Recherche médicale biomédicale, Linda Furlini, spécialiste, comité d'éthique, Recherche de première ligne psychosociale.

L’équipe du Bureau d’examen de la recherche (BER) fait le ménage du printemps, et se débarrasse des piles de projets de recherche qui encombre leurs locaux en vue du déploiement d’un processus simplifié de soumission en ligne.

En effet, désormais, tous les nouveaux projets de recherche devront être soumis par le biais du logiciel Nagano, un système informatique de gestion de projet de recherche adopté par le BER. Dès le 1er avril, les projets soumis sur papier ne seront plus acceptés, sauf les documents relatifs aux projets en cours présentés avant cette date. Ce changement vise à harmoniser le BER aux réseaux des autres CIUSSS du Québec qui utilisent Nagano, explique Felicia Tiseo, chef, Revue de la recherche et Affaires réglementaires du BER.

« Nous éliminons certains inconvénients inhérents au processus de soumission désuet, qui est souvent lourd en papier », note Madame Tiseo. « À chaque date limite, les chercheurs, qui semblent épuisés d’avoir photocopié autant de documents, arrivent dans notre couloir en poussant péniblement des chariots remplis de piles de papiers ». Maintenant, grâce à Nagano, les chercheurs pourront soumettre leurs documents en ligne en tout temps et suivre l’état des multiples recherches qui seront regroupées en un seul endroit.

Elle ajoute que le système en ligne facilitera la communication entre les chercheurs et les membres du comité. « L’implantation de ce logiciel accélérera le temps de traitement et révolutionnera la manière dont nous communiquons entre nous », dit-elle. Les chercheurs n’auront plus l’obligation de venir au BER en personne, et toutes les communications pourront avoir lieu par le biais de Nagano.

Pendant les mois de février et de mars, des séances de formation auront lieu à l’Hôpital général juif pour familiariser les chercheurs de l’ensemble du CIUSSS avec la nouvelle plateforme en ligne.

Selon Madame Tiseo, ce changement présentera inévitablement des défis, non seulement pour les chercheurs, mais également pour les membres du comité de révision, qui travailleront désormais sur des ordinateurs tablettes. « La peur de l’inconnu joue un rôle important, nous sommes tous habitués à travailler sur papier », dit-eIle. « Les premiers mois seront un peu chaotiques, mais notre porte est toujours ouverte pour répondre aux questions et aux préoccupations ».

Depuis la création du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal, le nombre de membres de l’équipe du BER a plus que triplé, passant d’un seul comité d’éthique de recherche, d’une trentaine de membres, à deux comités d’une cinquantaine de membres. En effet, le BER est le centre opérationnel de neuf groupes de recherche, y compris l’HGJ, l’Hôpital Mont-Sinaï, le Centre gériatrique Maimonides Donald Berman et le Centre de réadaptation MAB-Mackay.

Au sein du CIUSSS, le BER est chargé d’étudier une gamme de projets de recherche considérablement plus vaste qu’auparavant, des domaines biomédicaux médicaux à psychosociaux en passant par gériatriques. Il peut y avoir jusqu’à 2 500 projets actifs à l’étude, en tout temps.  

« Dorénavant, chaque membre de notre équipe possède un savoir-faire particulier qui correspond spécifiquement à la recherche effectuée au sein de notre CIUSSS », explique Madame Tiseo. « De cette manière, quand un projet auquel le chercheur a travaillé d’arrache-pied est à l’étude, nous sommes certains qu’il sera approuvé rapidement et qu’il est conforme aux normes d’éthique les plus élevées ».

Selon Madame Tiseo, les membres de l’équipe du BER s’attendent à ce que le déploiement de Nagano entraîne l’avancement de leur objectif d’appuyer et de générer davantage de projets de recherche au sein de notre CIUSSS.

Pour plus d’information, consultez le site intranet du CIUSSS, sous Accueil > Le CIUSSS > Bureau d’examen de la recherche. Vous pouvez également communiquer avec le BER par courriel, à cer@jgh.mcgill.ca ou par téléphone, au 514-340-8222, poste 22445.

À propos du BER

Le BER est chargé d’approuver, d’étudier et d’assurer le suivi de tous les projets de recherche menés au sein du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal qui font appel à des participants humains. Ses comités s’assurent que les chercheurs se conforment à toutes les normes d’éthique, réglementaires, et de sûreté applicables pendant toute la durée de chaque projet. Ils ont le mandat de protéger les participants aux projets de recherche, de promouvoir des projets de recherche pertinents et d’éduquer les chercheurs et les équipes de recherche.   

 

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *