SHERPA se dote d’une nouvelle directrice scientifique

Animation de réunion à SHERPA
Animation de réunion à SHERPA

Félicitations à Jilly Hanley, Ph. D., professeure agrégée à l’École de travail social de l’Université McGill, récemment nommée directrice scientifique de l’Institut universitaire SHERPA. Elle remplace la docteure Cécile Rousseau, qui a rempli deux mandats à ce poste.

Les recherches de la docteure Hanley portent principalement sur les droits sociaux des migrants au statut précaire, notamment en ce qui concerne les questions de l’emploi, du logement et de l’accès aux services sociaux. Ces champs d’intérêt font d’elle la personne toute désignée pour diriger SHERPA, dont les activités de recherche s’entremêlent avec les expériences vécues par les immigrants et les réfugiés. Financé par le Fonds de recherche du Québec Société et Culture et par le Ministère de la santé et des services sociaux, SHERPA assure un lien important entre les chercheurs, les fournisseurs de services sociaux et la population servie par le CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal, dont le territoire comprend les quartiers les plus multiethniques de la ville.

« J’ai toujours voulu associer mes travaux de recherche à une application pratique, et SHERPA favorise les bourses qui appuient les praticiens de première ligne, de dire la docteure Hanley, qui est engagée auprès de SHERPA depuis les touts débuts de ce centre.

Par ailleurs, SHERPA est largement engagé dans la défense de politiques publiques et, en cette époque où les questions relatives à l’immigration dominent la scène politique, la docteure Hanley est convaincue que la communauté de recherche peut jouer un rôle important dans les débats publics.

« Je tiens à ce que la défense des intérêts publics continue à faire partie des objectifs de notre centre de recherche, souligne-t-elle. Nous voulons maintenir un profil public et utiliser nos recherches pour influer sur les décisions. »

L’an dernier, SHERPA a organisé une conférence de presse en collaboration avec l’équipe de Recherche et Action sur les Polarisations Sociales (RAPS) en réaction à l’adoption de la Loi 21 par le gouvernement du Québec, qui interdit le port de signes religieux aux employés de l’État. Comme l’analyse de contenu permet de réduire les discours de haine à l’endroit des immigrants, la docteure Hanley est d’avis qu’il est particulièrement important de faire connaître les travaux de recherche menés par SHERPA à cet égard. Parallèlement, elle souligne les actions positives du gouvernement du Québec, qui a déployé des ressources pour aider le nombre croissant de réfugiés arrivant à pied des États-Unis et pour accueillir des ressortissants de la Syrie.

Parmi ses objectifs, la docteure Hanley entend élargir les programmes de formation pour les praticiens et œuvrer auprès des ordres professionnels afin de faire reconnaître les modules d’enseignement de SHERPA pour l’obtention de crédits dans le cadre du perfectionnement professionnel de ses membres.

SHERPA tient à s’associer à plus de praticiens intéressés par la recherche et souhaite rester informé des études les plus récentes. Pour un complément d’information sur SHERPA, cliquez sur le lien ci-dessous :

http://sherpa-recherche.com/

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *