Rouler vers le succès : l’équipe des soins infirmiers accélère le retour des civières vers l’urgence

Back row: André Poitras, Michael Norrish, Joanne Charbonneau, Karine Lepage, Margaret Hoodspith and Yves-Alex Dejean. Front row: Danny Broccoli, Samantha Prahalis, Georgia Papadopoulos. Not in the photo: Michael Angeles, Arnel Balazuela, Jonathan Harroche, Julia Mazzonna, Joël Pierre and Erin Cook.
Back row: André Poitras, Michael Norrish, Joanne Charbonneau, Karine Lepage, Margaret Hoodspith and Yves-Alex Dejean. Front row: Danny Broccoli, Samantha Prahalis, Georgia Papadopoulos. Not in the photo: Michael Angeles, Arnel Balazuela, Jonathan Harroche, Julia Mazzonna, Joël Pierre and Erin Cook.Front row: Danny Broccoli, Samantha Prahalis, Georgia Papadopoulos Not in the photo: Michael Angeles, Arnel Balazuela, Jonathan Harroche, Julia Mazzonna, Joël Pierre and Erin Cook

Un projet Lean Six Sigma réduit le temps de retour moyen des civières à 22 minutes

Quoi de plus contrariant pour un professionnel de la santé, que de chercher une civière pour un patient afin de lui prodiguer des soins? Comment faire en sorte qu’une telle situation se produise le moins souvent possible, tant pour le personnel de l’urgence que pour les autres équipes de l’Hôpital général juif?

Un projet Lean Six Sigma, qui s’est déroulé de mars à octobre de cette année, a permis de revoir la trajectoire des civières à l’HGJ. « Notre objectif était d’améliorer l’efficacité et la ponctualité afin que 80 pour cent des civières soient systématiquement retournés à l’urgence », explique d’emblée Karine Lepage, co-responsable du projet et infirmière chef par intérim – médecine gériatrique, NSA et clinique externe en gériatrie.

Une équipe interdisciplinaire de l’HGJ s’est penché sur la façon dont le personnel soignant est en mesure d’avoir accès à une civière, du moins le plus rapidement possible. Cette équipe était composée de professionnels en soins infirmiers, soit gestionnaires, infirmières, préposés aux bénéficiaires et au transport ainsi que des agentes d’unité.

L’analyse de l’équipe a révélé que les civières étaient plus susceptibles de demeurer auprès des divers départements et étages de l’HGJ que de retourner à l’urgence. Le projet Lean Six Sigma a ainsi réduit le nombre d’étapes de retour des civières de 71 à 26 étapes. Un processus simplifié et beaucoup plus efficace!

Avant la mise en place de ce projet, seulement 27 pour cent des civières, y compris celles utilisées la nuit, retournaient à l’urgence. Après deux mois de mise en œuvre, environ 85 pour cent des civières ont été placées dans une zone désignée et sont retournées à leur point d’origine. Désormais, il n’en prend qu’en moyenne 22 minutes pour assurer un retour efficace de ces civières.

Au besoin, l’équipe de projet peut compter sur le système de notification d’urgence Alertus pour transmettre une alerte à tous les ordinateurs de l’HGJ. Des unités de soins prédéterminées peuvent alors intervenir rapidement et en toute efficacité.
« Ce projet n’a reçu que des commentaires positifs de la part du personnel soignant, qui a mentionné l’amélioration et l’efficacité de ce nouveau processus, toujours au bénéfice de nos patients », de conclure André Poitras, membre de l’équipe de projet et coordonnateur clinico-administratif à la Direction des soins infirmiers.

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *