Parler de sujets sensibles avec les enfants et les jeunes

Le SHERPA publie une trousse d’outils à l’intention des parents

De nos jours, les images de guerre, de terrorisme ou autres formes de violence sont si omniprésentes dans les médias que les enfants peuvent être exposés à toutes sortes d’informations. Pour les  parents, il n’est pas toujours facile de commenter des sujets qui les ébranlent avec leurs enfants. 

Pour les accompagner dans cette sensible tâche, le Centre de recherche SHERPA a conçu une trousse d’outils accessible en ligne.

« Notre équipe de cliniciens et de chercheurs a développé des ressources qui encouragent les parents à aborder des sujets sensibles avec leurs enfants en créant un espace de dialogue ouvert et rassurant », mentionne Laurence Lefebvre-Beaulieu, coordonnatrice en mobilisation et transfert de connaissances au SHERPA. Six différentes capsules vidéo bilingues, adaptées selon le groupe d’âge et réalisées auprès de parents francophones et anglophones, sont disponibles pour les parents de tout-petits, d’enfants et d’adolescents. Des brochures en français sont également offertes et proposent des pistes pour initier des conversations ou répondre aux questions spontanées des enfants entourant les sujets sensibles.

Pour ouvrir la discussion sur des thématiques pouvant créer de l’anxiété, les intervenants utilisent des méthodes artistiques comme le jeu sable avec des figurines, le dessin ou encore la littérature. « Il n’y a pas de mots parfaits », dit la narratrice. « L’essentiel, c’est que notre enfant sente qu’on veut le rassurer ». Mme Lefebvre-Beaulieu explique que d’aider les enfants dans l’expression de leurs préoccupations peut être plus important que de leur offrir des réponses définitives. Elle ajoute que l’actualité en soi peut servir de déclencheur pour une discussion franche et positive, particulièrement avec les ados.

De la même façon, une des mères ayant participé aux capsules a relaté qu’un reportage sur la violence domestique lui a permis d’aborder la thématique du consentement et du contrôle de son corps avec sa fille.

« Il est important de ne pas éviter les sujets délicats avec les enfants ou de leur faire sentir que certains thèmes n’ont pas leur place à la maison », note Mme Lefebvre-Beaulieu. « La communication est la clé pour soutenir les enfants dans leur traitement des sujets sensibles ».

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *