À l’aube d’une saison de célébrations et de renouveau

Lawrence Rosenberg

L’automne, qui se fait sentir un peu plus chaque semaine, marque le début d’une période de réflexion et de célébrations, au cours de laquelle nous exprimons notre gratitude pour ce que nous avons reçu, tout en nous préparant à relever les défis que l’avenir nous réserve.

Au cours de la première semaine du mois d’octobre, la communauté juive de Montréal entamera l’une des périodes les plus émouvantes de l’année, qui verra la célébration de Rosh Hashana (le Nouvel An), puis de Yom Kippour (le Jour du Grand Pardon) et, au milieu du mois, de Souccot (la Fête des cabanes). De plus, le 10 octobre, jour de l’Action de grâces, les personnes de toutes les origines célèbreront la fin de la saison des moissons avec des réunions de famille.

Après le rythme effréné de l’été, ces fêtes d’automne présentent une occasion précieuse de faire une pause et de nous pencher sur les changements survenus dans notre situation professionnelle et personnelle. La deuxième année du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal est déjà bien entamée, et nous voyons clairement les progrès réalisés et ce qu’il reste à accomplir. La possibilité de recevoir un continuum de soins plus fluides pour les utilisateurs du réseau de santé s’est considérablement améliorée. Un grand nombre d’équipes au sein de nos Services continuent d’accroître leur cohésion au fur et à mesure de l’intégration des établissements. Nos efforts s’avèrent fructueux pour inscrire un nombre accru d’utilisateurs du réseau de santé auprès d’un médecin de famille. Et, chaque jour nous en faisons un peu plus pour les personnes âgées, les plus vulnérables et les réfugiés.

À cet égard, les fêtes juives qui seront célébrées prochainement dans plusieurs de nos établissements nous rappellent qu’outre les soins de santés et les services sociaux accrus offerts à nos communautés, notre CIUSSS continue de respecter les caractéristiques uniques de ses établissements membres. Au sein de notre réseau, l’histoire particulière, les traditions uniques et les contributions remarquables des établissements, dont les racines sont catholiques, presbytériennes ou juives, méritent d’être reconnues, célébrées et préservées pour avoir embrassé des valeurs communes, soit un désir profond de guérir la maladie et de soulager la douleur avec diligence et compassion.

Quelle que soit la manière dont vous choisirez de célébrer cette saison, je tiens à présenter à chacun de vous mes meilleurs vœux de santé et de bonheur pour la nouvelle année et pour une journée de l’Action de grâces des plus festives. J’espère sincèrement que nous pourrons tous réaliser les objectifs que nous nous sommes fixés. De plus, nous devons reconnaître nos obligations, et nous en acquitter auprès de notre famille, nos amis et nos collègues, ainsi qu’auprès de nos clients, résidents et patients en nous efforçant de faire de notre mieux pour le bien de l’ensemble de la société.

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *