« Maître » nageuses

La Dre Klam plonge dans l’eau. Les deux médecins arboraient un maillot de bain rouge pour représenter le Canada.
La Dre Klam plonge dans l’eau. Les deux médecins arboraient un maillot de bain rouge pour représenter le Canada.

Parmi les nombreux professionnels de la santé qui préconisent un mode de vie actif, peu tiendraient la distance, une distance extraordinaire de 8 772 kilomètres pour être exact, pour prêcher d’exemple. Mais, c’est exactement ce que deux médecins de l’HGJ ont fait en se rendant à Tel-Aviv l’été dernier pour participer aux compétitions du troisième événement sportif le plus important au monde, les Jeux Maccabées.  

C’est l’exaltation de relever un défi personnel qui a motivé la Dre Stephanie Klam et la Dre Elise Levinoff a revenir à la natation de compétition après une absence d’une décennie. L’été dernier, elles se sont soumises à un entraînement intensif, qui comportait souvent une séance de natation à la piscine locale avant l’aube. Et, malgré les longues heures, elles arrivaient revigorées à l’HGJ.

La Dre Levinoff (à droite) et la Dre Klam (au centre), accompagnée de son fils Jonah âgé de 20 ans qui participait aux compétitions de hockey des Jeux Maccabées. Jonah était aux côtés de sa mère lors de la cérémonie d’ouverture.

« Il y avait une telle énergie positive au travail, tous nos collègues nous encourageaient et nous appuyaient », dit la Dre. Levinoff. Les deux médecins soulignent l’apport précieux de leurs collègues pour les aider à équilibrer leurs horaires de travail, leur vie familiale bien remplie et jusqu’à quatre visites par semaine à la piscine. « Nos équipes ont vraiment compris les exigences croissantes de notre horaire d’entraînement, surtout au cours des semaines précédant la compétition. »

« C’était également formidable de savoir que nous étions là l’une pour l’autre », ajoute la Dre Klam. En effet, tout au début de leur entraînement elles ont découvert qu’elles visaient toutes deux l’objectif de participer aux Jeux, mais dans des groupes d’âge différents. « Nous étions deux mères de famille médecins qui s’efforçaient de tout combiner, nous nous comprenions et nous nous sommes liées d’amitié. Après une journée difficile ou très chargée, il arrivait souvent que nous communiquions pour sympathiser. La natation est rarement un sport d’équipe et un nageur peut se sentir isolé; c’est génial d’avoir l’appui d’une personne qui nous donne un élan. Quand nous ne pouvions pas rencontrer notre équipe de natation pour nous entraîner, nous le faisions ensemble pendant la fin de semaine. »

La forme physique, une affaire de famille

Selon les deux médecins, la camaraderie est également une stratégie qui nous permet d’intégrer la forme physique à la vie familiale. « Faites-les participer! », exhorte la Dre Klam. « Nous avons saisi chaque minute, et même fait des exercices physiques à la maison. Incitez vos enfants à se joindre à vous! »

La Dre Levinoff près de la piscine avec ses filles Abby et Leora.

Outre le maintien d’une bonne santé physique, elles soulignent aussi les avantages de faire de l’exercice en famille pour la santé mentale. « Vous devenez un modèle pour vos enfants, et leur enseignez l’importance d’être discipliné, de s’exercer de faire un effort », note la Dre Klam. Les conjoints et les enfants des deux médecins ont assisté aux Jeux. « Ils étaient là, ils nous ont applaudis et ont célébré nos médailles avec nous », ajoute la Dre Levinoff. « Ils nous ont accompagnés pendant tout notre cheminement, et compris que la persévérance et le travail acharné portent fruit. »

Et, les célébrations se sont poursuivies ici. « Comme les Jeux étaient diffusés en continu sur Internet, nos collègues recevaient des mises à jour. À notre retour, nous avons été accueillies avec des gâteaux et des bureaux décorés de banderoles », dit la Dre Levinoff. « Il y avait tellement d’emballement, nos patients et leur famille nous arrêtaient dans les couloirs menant à l’Unité! »

La forme physique n’est pas un sport de spectateurs!

La Dre Klam, qui est obstétricienne, et la Dre Levinoff, qui est gériatre, savent que plusieurs de leurs patients ne sont pas des plus mobiles. Malgré tout, à titre de participantes de niveau « Maître » (concurrents adultes plus âgés) aux Jeux, leur message est une source d’inspiration : « engagez-vous sans réserve envers la réalisation de votre objectif de conditionnement physique », aussi modeste ou ambitieux soit il.

Un « tête-à-tête » entre la Dre Levinoff et la Dre Klam.
Un « tête-à-tête » entre la Dre Levinoff et la Dre Klam.

« Nous sommes des femmes, nous travaillons à temps plein et nous promouvons l’importance de la pratique du sport pour les femmes », ajoute la Dre Levinoff. « Si vous en faites une priorité et possédez la motivation nécessaire, c’est faisable. » Et, effectivement, les deux médecins ont excellé et remporté de multiples médailles : la Dre Klam a participé à cinq événements et elle a reçu deux médailles d’argent et une médaille de bronze; la Dre Levinoff, qui a pris part à huit événements, a vu ses efforts couronnés de trois médailles d’or, de quatre médailles d’argent et d’une médaille de bronze. « Nous avons établi des records dans la plupart des événements auxquels nous avons participé, avec notre meilleur temps », précise la Dre Levinoff. « Maintenant, je suis impatiente d’établir et de battre encore plus de records personnels. »

 

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *