Les Tournées ciblées protègent les résidents

Au CHSLD juif de Montréal, l’infirmière Donna Koutsandreas s’assure que le résident Marcel Scheinfeld est prêt à se lever et à utiliser sa marchette.
Au CHSLD juif de Montréal, l’infirmière Donna Koutsandreas s’assure que le résident Marcel Scheinfeld est prêt à se lever et à utiliser sa marchette.

Il y a quelques mois, le personnel infirmier des établissements de soins de longue durée de SAPA a reçu une petite carte laminée, rappelant les « B » et les « D » d’une Tournée ciblée, à garder sous la main pendant leur quart de travail. À ce jour, les résultats de cette initiative sont éloquents! En effet, au cours du mois de mai, avant l’introduction des cartes, 28 chutes ont été signalées au 4e étage du CHSLD juif de Montréal, comparativement à la fin du mois d’août, quand seulement six chutes ont été enregistrées.

Le personnel infirmier du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal a adopté la démarche des Tournées intentionnelles lancée par le Service des soins infirmiers visant à implanter une démarche plus proactive et systématique pour les tournées horaires. Dans les établissements de soins de longue durée, 200 cartes ont été distribuées. La carte sert d’aide-mémoire et rappelle le risque de chute des résidents au personnel infirmier. Quand l’un de ces derniers entre dans la chambre d’un résident, il jette un coup d’œil à la carte Tournée ciblée énonçant les « B » et les « D », soit Douleur, Déplacement, Bien-être et Biens.
Le concept des « B » et des « D », qui est inspiré des documents existants, a été peaufiné par le Comité des tournées ciblées du CIUSSS, coprésidé par Marineh Carapetian, conseillère-cadre en soins infirmiers de l’Unité médecine et par Jennifer Clarke, conseillère-cadre en soins infirmiers de longue durée. Par la suite, le Comité de prévention des chutes des établissements de soins de longue durée de SAPA a suggéré l’idée d’imprimer les « B » et les « D » sur une carte laminée. L’équipe multidisciplinaire, représentant des professionnels de la réadaptation, des soins infirmiers et du travail social, souhaitait adapter la carte Tournées ciblées à l’environnement de soins de longue durée.

« Dans un établissement de soins de longue durée, contrairement à un environnement de soins aigus, les Tournées ciblées sont seulement requises pour certaines personnes », précise madame Clarke. « Nous devions d’abord déterminer quels résidents présentaient un risque de chute, avant de développer des critères particuliers à leur intention. »

Les Tournées ciblées aident le personnel infirmier à adapter le niveau de soins à chaque patient et à chaque résident. Selon l’infirmière Vanessa D’Aquila, ses patients de l’Unité de soins cardiovasculaires à l’HGJ voient une différence quand leurs soins sont fondés sur les Tournées ciblées : « Je consulte les « B » et les « D », et même si les questions semblent répétitives, elles aident les patients à reconnaître et à décrire ce qu’ils ressentent de différent », dit-elle. C’est particulièrement crucial, par exemple, pour les patients souffrant d’un problème cardiaque qui peuvent soudainement éprouver une douleur dans la poitrine, ou remarquer un changement dans leurs habitudes d’élimination quand leur apport en liquide est restreint. Cette démarche rassure également les patients, qui ont l’impression que leur infirmière prend le temps d’évaluer efficacement leur bien-être pendant toute la journée. »

Le projet des cartes Tournées ciblées dans les établissements de soins de longue durée fait actuellement l’objet d’un audit, mais madame Clarke est encouragée par la réaction obtenue jusqu’à maintenant. « C’est un sentiment extraordinaire de savoir que le personnel apprécie les cartes des « B » et des « D », et de voir l’incidence des Tournées ciblées sur l’amélioration de la qualité de vie de nos usagers. »

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *