Les techniciennes en éducation spécialisée : aider les clients à retrouver leur autonomie au sein de la communauté

Les techniciennes en éducation spécialisée
Les techniciennes en éducation spécialisée Marie-Noelle Leblanc, Julie Perreault, Amy Zara et Orélie Cloutier-Guénette dans le jardin et terrain de sports adaptés, au Centre de réadaptation Constance-Lethbridge.

Pour certains, aller à l’épicerie constitue faire des emplettes ou se débarrasser d’une corvée, mais pour les clients en réadaptation, il peut s’agir d’un exploit. C’est la raison pour laquelle le programme du Centre de réadaptation Constance-Lethbridge s’adresse à des techniciennes en éducation spécialisée que ce soit pour aider les clients à réapprendre comment faire des emplettes dans un magasin de produits maraîchers ou pour trouver des loisirs ou des activités sportives adaptés à leurs besoins. Ces membres de l’équipe de réadaptation multidisciplinaire optimisent l’autonomie des clients pour les aider à accomplir les activités de la vie quotidienne en les mettant en relation avec les ressources disponibles au sein de leur communauté.

« Quand nous rencontrons un client pour la première fois, nous lui demandons quels sont ses objectifs, ce qu’il souhaite accomplir », dit Orélie Cloutier-Guénette, une technicienne en éducation spécialisée du Programme de traumatisme crânien au Centre de réadaptation Constance-Lethbridge.

« Les techniciennes en éducation spécialisée accompagnent les clients dans leurs activités quotidiennes, pour les aider à mettre en pratique les recommandations élaborées par les thérapeutes pendant leur réadaptation. Madame Cloutier-Guénette explique la démarche typique pour un client qui doit utiliser le transport en commun, mais qui craint d’échouer. D’abord, un psychologue s’efforcera de réduire le taux d’anxiété. « Ensuite, nous accompagnons le client dans l’autobus, par exemple, en appliquant les stratégies élaborées par le psychologue, comme respirer profondément et regarder loin devant lui ».

Plusieurs clients comptent sur leur communauté et sur les activités de loisir pour occuper leur temps et rester autonomes. C’est là que le savoir-faire des techniciennes en éducation spécialisée entre en jeu. Au printemps dernier, les techniciennes en éducation spécialisée du Centre de réadaptation Constance-Lethbridge ont organisé une activité, en collaboration avec le Centre d’intégration à la vie active (CIVA), pour faire découvrir le boccia à leur client, une sorte de pétanque bowling sur gazon conçu pour les personnes ayant un handicap physique.

« Nous voulions que nos clients puissent essayer de jouer au boccia parce qu’il s’agit d’un loisir accessible. Les clients peuvent jouer assis ou debout, ce qui permet aux personnes en fauteuil roulant de participer. Il s’agissait aussi d’une excellente occasion pour le CIVA de présenter les activités qu’ils offrent aux personnes dont la mobilité est réduite », dit Madame Cloutier-Guénette. « Certains clients préfèrent faire une activité pour la première fois au Centre de réadaptation Constance-Lethbridge parce que c’est plus facile pour eux. Très souvent, ils éprouvent une grande tristesse d’avoir perdu certaines capacités. Inviter les ressources communautaires au centre où les clients reçoivent des services de réadaptation peut faciliter l’essai d’une nouvelle activité. L’événement a été une telle réussite, que les techniciennes en éducation spécialisée ont décidé d’organiser d’autres événements semblables au Centre. »

Les techniciennes en éducation spécialisée sont les yeux et les oreilles de l’équipe du Programme. « Nous observons les clients dans leur environnement quotidien, souvent dans leur foyer, tout en simulant des tâches comme cuisiner », dit Madame Cloutier-Guénette. « Ensuite, nous faisons un compte-rendu aux autres membres de notre équipe, qui proposent des manières d’améliorer les conditions de vie de nos clients pour qu’ils se sentent sûrs d’eux et en sécurité. »

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *