L’équipe de la sécurité se démarque par son esprit de collaboration!

Lauréats, de la gauche : Rosalie Lefebvre (CIUSSS de-la-Mauricie-et-du-Centre-du- Québec), Yves Gingras (CIUSSS du Centre-Sud de l’Île-de-Montréal), François Lessard (CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean), Martin Simard (MSSS), Christian Samoisette (CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal), Dominic Desrosiers-Fortin (CISSS Chaudière-Appalaches), Denis Boucher (CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal), Neil Michaels (CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal), Raffelle Fragasso, Catherine Maillet et Caroline Dusablon (CIUSSS du Centre-Sud de l’Île-de-Montréal), Janick Landry (CISSS de la Côte-Nord), Roger Flaschner, Johanne Fradette (CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal) et Bruce Lapointe (CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal).

Les réfugiés arrivés en grand nombre au Québec cet été n’ont pas été abandonnés à leur sort.

En effet, appelées en renfort pour aider les demandeurs d’asile, les équipes de sécurité civile de notre réseau ont rapidement uni leurs efforts à ceux de leurs homologues du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal pour leur fournir des logements. Et cet esprit de collaboration n’est pas passé inaperçu, car le ministère de la Santé et des Services sociaux a reconnu ces travailleurs en leur attribuant le prix Partenariat et soutien Roger Flaschner.

« Cette reconnaissance est l’aboutissement d’un travail d’équipe hors pair, de dire Neil Michaels, coordonnateur des mesures d’urgence, de la sécurité civile et de la sécurité globale du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal. Des personnes dévouées de tous les services se sont mobilisées, incluant des travailleurs sociaux, infirmiers, gestionnaires et employés administratifs. Des collègues en dehors de ces équipes ont même prêté main-forte pendant leur jour de congé! »

Les équipes de sécurité civile étaient chargées d’ouvrir des cliniques et de trouver des logements pour la masse de demandeurs d’asile enregistrée en 2018, dont le nombre a varié entre 300 à 400 personnes par jour pendant les périodes de pointe de l’été. À un certain point,
2 300 réfugiés étaient logés dans des établissements du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal.

Les équipes n’ont pas eu de mal à gérer cet afflux massif de personnes, a souligné M. Michaels, en partie grâce à l’expérience qu’elles avaient acquise pendant la crise des réfugiés syriens de 2015 et 2016.

« Nous avons suivi le manuel de meilleures pratiques que nous avions eu la prévoyance de mettre au point, et qui a nous a été très utile. »

 

 

 

 

 

 

 

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *