L’Ange de bonté qui aide à exaucer les derniers vœux

Carol Steadman, coordonnatrice du Programme de Moments magiques, parle avec une patiente en soins palliatifs à l’Hôpital Mont-Sinaï.
Carol Steadman, coordonnatrice du Programme de Moments magiques, parle avec une patiente en soins palliatifs à l’Hôpital Mont-Sinaï.

Grâce au programme de Moments magiques offert aux patients en soins palliatifs à l’Hôpital Mont-Sinaï, Carol Steadman  va au-delà des soins pour poser le geste de soigner, la philosophie de l’établissement.

Elle a rétabli les liens entre des patients en phase terminale et des membres de leur famille et organisé des concerts privés avec des musiciens réputés. Elle a planifié des événements aussi simples qu’une coupe de cheveux et aussi élaborés que les noces d’une fille chérie.

M. H., un survivant de l’Holocauste, souhaitait voir le nouveau Monument national de l’Holocauste à Ottawa et rencontrer la jeune fille qui a fait pression sur le gouvernement afin de le faire construire. M. H. a été accompagné en transport médical adapté avec sa fille et a visité le Monument et le Musée canadien de la guerre. Il assisté à la période des questions à la Chambre des communes et a été ovationné par la Chambre. Il a ensuite soupé à la Colline du Parlement et a rencontré en privé plusieurs députés. Sur la photo, avec les députés David Sweet (à gauche) et Peter Kent (à droite).
M. H., un survivant de l’Holocauste, souhaitait voir le nouveau Monument national de l’Holocauste à Ottawa et rencontrer la jeune fille qui a fait pression sur le gouvernement afin de le faire construire. M. H. a été accompagné en transport médical adapté avec sa fille et a visité le Monument et le Musée canadien de la guerre. Il assisté à la période des questions à la Chambre des communes et a été ovationné par la Chambre. Il a ensuite soupé à la Colline du Parlement et a rencontré en privé plusieurs députés. Sur la photo, avec les députés David Sweet (à gauche) et Peter Kent (à droite).

À l’Unité des soins palliatifs de l’Hôpital Mont-Sinaï, Carol Steadman est connue comme la « fée des Moments magiques » qui aide à réaliser les derniers vœux des patients. Ses efforts lui ont d’ailleurs valu le surnom  ‘Ange de bonté’».

« Lorsque les médecins me voient venir, ils disent ‘mettez vos ailes’ dit Mme Steadman en riant. Mais les sourires et le bonheur que procure chaque vœu que j’aide à réaliser confirment que ce je fais en vaut la peine. »

Outre les soins qui leur sont apportés dans les phases terminales de leur maladie, on offre aux patients à l’Unité des soins palliatifs de l’Hôpital Mont-Sinaï la possibilité de soumettre trois vœux qu’ils souhaiteraient voir réaliser à ce moment crucial de leur vie. Carol Steadman les aide alors à déterminer ce qu’ils veulent vraiment et – quelle que soit la complexité du vœu  – fait tout en sorte pour l’accomplir.

Le programme de Moments magiques est financé par la Fondation de l’Hôpital Mont-Sinaï et Mme Steadman agit comme bénévole. Son rôle de coordonnatrice du programme s’ajoute à son emploi à temps plein comme coordonnatrice du Service de bénévolat de l’Hôpital Mont-Sinaï.

Mme Steadman participe aux tournées dans l’Unité des soins palliatifs et entend souvent les demandes désespérées des patients, qu’il s’agisse de pouvoir manger une dernière fois un plat favori d’un restaurant ou d’être réuni avec un proche éloigné.

Le vœu d’Odette était clair et précis. « Je veux une coupe de cheveux. Ensuite, je serais prête à rencontrer mon mari mort il y a dix ans ». Comme son sourire le prouve, Odette était très contente du résultat.
Le vœu d’Odette était clair et précis. « Je veux une coupe de cheveux. Ensuite, je serais prête à rencontrer mon mari mort il y a dix ans ». Comme son sourire le prouve, Odette était très contente du résultat.

Elle se souvient d’avoir réalisé un vœu qu’un patient du Cap-Breton avait exprimé un peu à la blague, à l’effet de vouloir assister à un concert de la violoniste de Nouvelle-Écosse, Natalie MacMaster. « Nous avons pu, en quelques heures à peine, organiser un arrêt à l’Hôpital de Natalie MacMaster et sa famille pendant leur trajet de 16 heures en autobus du Nouveau-Brunswick vers leur domicile en Ontario, explique Mme Steadman. Malgré l’absence de sommeil, la musicienne celtique, accompagnée de ses enfants, a bondi de l’autobus et a joué pendant plus d’une heure dans la cafétéria. Enchanté, le patient, M. W., n’a cessé de sourire et d’applaudir ».

Mme Steadman remarque que tous les vœux qu’elle a contribué à réaliser ont en commun le désir de revoir des proches. « Que ce soit autour d’un repas ou pour célébrer un événement spécial, j’ai vu des familles réunifiées et réunies, souligne-t-elle. La joie d’assister à la bar-mitzvah de son petit-fils ou le réconfort trouvé dans les paroles d’un prêtre ont apaisé les patients en fin de vie. Le besoin de réconfort est aussi très présent dans les vœux exprimés. Un massage ou une simple coupe de cheveux ont apporté à de nombreuses personnes un sentiment de résolution et un peu de répit à la douleur ».

Mme Steadman compte sur l’équipe de Mont-Sinaï pour atteindre ses objectifs. « Que ce soit les médecins, les infirmières ou le personnel de la maintenance ou de la cuisine, tous m’aident à faire de chaque rêve une réalité ».

Brouillés, Harold et son frère ne s’étaient pas vus depuis plus de dix ans. Le patient tenait à revoir son frère une dernière fois et se réconcilier avec lui. Tout ce qu’il savait, c’est que son frère habitait quelque part dans le désert près de l’Arizona. Quelques recherches en ligne nous ont permis de le retrouver. Les retrouvailles ont eu lieu quarante-huit heures plus tard.
Brouillés, Harold et son frère ne s’étaient pas vus depuis plus de dix ans. Le patient tenait à revoir son frère une dernière fois et se réconcilier avec lui. Tout ce qu’il savait, c’est que son frère habitait quelque part dans le désert près de l’Arizona. Quelques recherches en ligne nous ont permis de le retrouver. Les retrouvailles ont eu lieu quarante-huit heures plus tard.

La directrice de la Fondation Mont-Sinaï, Wendy Corn, décrit Mme Steadman comme une personne humble et incroyablement ingénieuse quand il s’agit d’exaucer les derniers vœux des patients. « Elle réussit à accomplir ce qui semble impossible de manière discrète, en puisant dans ses ressources, déclare Mme Corn. Elle a réussi à trouver le frère d’un patient à qui il ne parlait plus, l’a fait venir d’Arizona à Montréal et les a réunis en 48 heures. Elle fait des appels toutes les heures de la nuit aux ambassades internationales afin d’accélérer la délivrance de visas aux membres de la famille qu’elle réunit avec nos patients pour leur permettre de passer leurs derniers moments ensemble ».

Mme Corn résume la contribution de Mme Steadman en ces termes : «  Elle apporte joie et réconfort aux patients en soins palliatifs au moment où ils en ont le plus besoin ».

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *