Hommage provincial à une inhalothérapeute de l’HGJ

Toula Trihas
Toula Trihas

Toula Trihas, coordonatrice en diagnostique et thérapeutique pour la Direction des services multi-disciplinaires du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal, a reçu le prix Mérite du Conseil interprofessionnel du Québec 2017.

Récompense la plus prestigieuse décernée par l’Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec, le prix vise à reconnaître un professionnel qui se distingue sur le plan de l’enseignement, de la recherche ou de l’influence professionnelle à l’échelle provinciale, nationale ou internationale.

« Je suis restée sans voix devant cet honneur, déclare Mme Trihas. Cela a été une vraie leçon d’humilité pour moi qui préfère habituellement passer inaperçue. »

Mme Trihas a dirigé plusieurs projets cliniques novateurs, comme la création de services d’inhalothérapeutes disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et l’implantation de traitements à base de monoxyde d’azote et la ventilation oscillatoire à haute fréquence pour les patients adultes et les nouveau-nés de l’HGJ.

C’est à Mme Trihas que l’on doit la création du premier poste d’éducateur en santé respiratoire au Québec, dont le but est de former pairs et étudiants à devenir des spécialistes dans leur domaine.

La candidature de Mme Trihas a été soutenue par six lettres de ses collègues. « Que les personnes avec qui je travaille m’aient nommée et appuyée pour ce prix est pour moi une grande marque de reconnaissance. »

Mme Trihas a travaillé à l’HGJ pendant un an, en 1986, avant de retourner à l’Université Concordia pour terminer son baccalauréat en science. Elle est revenue à l’Hôpital en 1991 à titre de chef adjointe du Service d’inhalothérapie et d’anesthésie, poste qu’elle a occupé pendant 12 ans avant d’être nommée chef du service pendant 13 autres années.

Dans son poste actuel, Mme Trihas est chargée de plusieurs services, notamment : Anesthésie, Inhalothérapie, Physiologie respiratoire, Neurophysiologie, Médecine nucléaire, Électrophysiologie, Échographie et Diagnostic et radiologie interventionnelle.

« J’ai toujours prôné la collaboration, explique-t-elle, car il faut une équipe pour aménager un environnement de travail efficace, pas seulement pour le personnel, mais aussi pour assurer des bons soins aux patients. »

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *