De PIED ferme : un programme du CLSC favorise l’équilibre et la confiance chez les aînés

Les participants du programme PIED au Centre Espoir Nouveau pour personnes âgées dans Notre-Dame-de-Grâce renforcent leur coordination
Les participants du programme PIED au Centre Espoir Nouveau pour personnes âgées dans Notre-Dame-de-Grâce renforcent leur coordination

L’hiver est à nos portes, tout comme la neige et la glace, qui augmentent les risques de chute. Chez les aînés qui ont des problèmes d’équilibre et de mobilité, les intempéries causent de nombreux tracas.

Heureusement, le programme PIED leur vient en aide. Élaboré par des chercheurs et des spécialistes de la Direction régionale de santé publique (DRSP) en 2003 et implanté à l’échelle provinciale, ce programme gratuit vise à prévenir les chutes chez les aînés autonomes (65 ans et plus) qui vivent à domicile. Grâce à l’activité physique, les participants renforcent leur équilibre, les muscles de leurs jambes et leur coordination, et apprennent à adopter des habitudes et des comportements sains.

Le programme de 12 semaines est offert au CLSC René-Cassin, au CLSC Métro, au CLSC Côte-des-Neiges, au CLSC de Parc-Extension, et au Centre Espoir Nouveau pour personnes âgées (par l’intermédiaire du CLSC de Benny Farm).

Des groupes d’un maximum de 15 participants s’y réunissent deux fois par semaine pour faire entre autres des exercices d’étirement, d’attraper et d’équilibre. C’est une excellente occasion de « sortir de la maison », précise Adolfo Di Benedetto, patient partenaire du CIUSSS et participant au programme du Centre Espoir Nouveau.

Les cours sont animés par les kinésiologues Nathalie Léveillé et Philippe Briand du CIUSSS. M. Briand explique que le programme aide les participants à améliorer leur équilibre et à « avoir une meilleure confiance en leurs habiletés physiques ».

Le programme, offert trois fois l’an, est tout indiqué pour les personnes qui se remettent d’une chute ou qui veulent atténuer le risque d’en subir une. Pour Carol Ann Macdonald, qui a eu une chirurgie du genou, « le programme a été très utile, car il permet d’améliorer notre mobilité, surtout l’hiver ».

Pour d’autres, PIED permet d’affronter la peur de tomber. Marion Wagschal, notamment, est contente d’en avoir appris « sur toutes ces habiletés physiques, comme l’équilibre et la force ».

Le programme l’a aussi encouragée à sortir et à rencontrer des gens. « Quand on a peur de tomber, on a tendance à s’isoler et à éviter de sortir », a-t-elle expliqué récemment durant une séance au Centre Espoir Nouveau. « On s’amuse et on fait des rencontres. »

S’il est impossible de suivre le programme PIED deux fois, les organisateurs insistent sur l’importance pour les aînés de rester mobiles. Voilà pourquoi le Centre Espoir Nouveau, entre autres, leur propose des activités à un coût minime. « Il doit y avoir un endroit dans la communauté où les aînés peuvent poursuivre le programme », explique madame Léveillé. Et s’il y a une personne qui compte rester active après PIED, c’est Francine Bilodeau. Elle admet avoir eu du mal à accepter de vieillir, mais le programme lui a permis de gagner en confiance. « On se sent bien quand on bouge, précise-t-elle, et je dois continuer de le faire. »

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *