Chercheur chef de file en matière de sûreté des médicaments, le Dr Samy Suissa devient membre de la Société royale du Canada

Parmi ses quelque 2 000 membres, la Société royale du Canada compte maintenant le Dr Samy Suissa, directeur du Centre d’épidémiologie clinique à l’Institut Lady Davis. Ce pharmaco-épidémiologiste de renommée internationale grossit les rangs des éminents chercheurs, artistes et scientifiques choisis par leurs pairs en raison de leur apport exceptionnel à leur champ d’activité.

« Pouvoir influencer le changement à un niveau plus élevé constitue une occasion précieuse », dit Dr Suissa. « Tous les membres de la Société se réunissent une fois par année avec les personnes clés qui prennent des décisions vitales au sujet de la direction de notre pays. Parler de mes recherches sur la sûreté des médicaments devant un tel groupe d’élite rehaussera l’incidence de notre mission d’améliorer la vie des Canadiens. Il s’agit d’un très grand honneur et d’une immense responsabilité. »

Le Dr Suissa étudie la sûreté des médicaments dans la vie réelle, en examinant à la fois les risques et les avantages des produits pharmaceutiques, particulièrement en ce qui a trait aux maladies chroniques. Ses recherches cruciales sur les effets des médicaments contre l’asthme, par exemple, ont transformé la manière dont l’asthme est contrôlé et ont contribué à réduire les décès causés par cette maladie à l’échelle mondiale. Ses travaux ont également mené à des pratiques cliniques plus sécuritaires relativement aux contraceptifs oraux et aux thérapies hormonales des femmes, ainsi qu’aux médicaments utilisés par les personnes âgées.  

À titre de dirigeant actuel de l’organisme Réseau canadien pour l’étude observationnelle sur les effets des médicaments (CNODES), situé à l’HGJ, le Dr Suissa est à la tête d’un réseau de plus de 60 scientifiques, partout au Canada, qui effectuent des recherches sur les effets et sur la sûreté des médicaments utilisés couramment par les Canadiens. Les résultats de cette collaboration entre pharmaco-épidémiologistes, clinicien-scientifiques, statisticiens et analystes de données sont partagés avec les organismes de réglementation gouvernementaux, afin de permettre à ces derniers de prendre des décisions éclairées au sujet de la sûreté des médicaments.

Pour évaluer la sûreté des médicaments, les scientifiques de CNODES accèdent aux bases de données informatisées sur la santé de leurs partenaires provinciaux, y compris, par exemple, celle de la RAMQ (anciennement la Régie de l’assurance-maladie du Québec). Ces travaux ont éventuellement mené au développement de nouvelles méthodes d’analyses des données et de conception d’études dans ce champ d’activités.

« Plutôt que de recueillir des données sur la santé patient par patient, ces données regroupées sont une manière de répondre en toute sécurité, rapidement, précisément et efficacement aux questions principales relatives à la sûreté des médicaments », explique le Dr Suissa. « C’est ce qui a donné lieu à des pratiques plus sécuritaires dont bénéficie non seulement la santé des Canadiens, mais aussi celle de patients partout au monde. »  

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *