Célébration de la vie à l’Hôpital Mont-Sinaï

C’est dans l’ambiance sereine créée par les sons mélodieux d’une harpe et le doux clapotement de l’eau de l’étang que le personnel de l’Hôpital Mont-Sinaï a accueilli les familles qui avaient perdu un être cher à l’Hôpital au cours de l’année.

La Dre Golda Tradounsky, Chef du Service des soins palliatifs, s’est adressée aux invités, au nom des membres du personnel et des bénévoles de l’Hôpital Mont-Sinaï, lors de l’événement Célébration de la vie qui offre aux familles et aux amis d’une personne décédée au cours de l’année l’occasion de revenir à l’Hôpital pour célébrer la mémoire de leur être cher en participant à une cérémonie émouvante et symbolique.

‘Dre Golda’, comme ses patients l’ont surnommée, comprend combien il peut être difficile de revenir à un endroit lié aux moments difficiles et au décès d’un être cher. Elle a remercié les participants de leur présence, en disant qu’elle espérait que « leur brave effort » leur permettrait de se souvenir des moments positifs; elle leur a également rappelé que la vie des patients avait une incidence sur les personnes qui les soignent.

« Même si notre travail consiste à prodiguer des soins, les personnes que nous soignons nous touchent », a déclaré Dre Golda. « Nos patients nous donnent d’extraordinaires leçons de vie par leur force de caractère, leur vitalité, leur amour, leur courage, leur patience et leur condition humaine en général. Chaque patient est un être distinct qui nous laisse un souvenir particulier, une touche personnelle. »

Lors de cette cérémonie, les membres des familles ont laissé leur propre touche personnelle en déposant une fleur blanche dans un vase, un geste à la mémoire de leur être cher qui symbolisait la perte collective à l’Hôpital Mont-Sinaï.

Peu avant la fin de la cérémonie, les membres des familles ont exprimé leur appréciation aux membres du personnel. Miriam Mamane, présidente du Comité des usagers de l’Hôpital Mont-Sinaï, a saisi cette occasion pour souligner combien les excellents soins et le dévouement du personnel de l’Hôpital avaient été évidents au cours de huit années d’hospitalisation de son père. « Mon père était comme leur père. J’ai toujours eu l’impression que nous faisions partie de la même famille, nous avions les mêmes préoccupations, le même amour et nous ressentions les mêmes émotions. Je voue une profonde reconnaissance aux membres du personnel de l’Hôpital Mont-Sinaï avec qui j’ai partagé ces années déchirantes de ma vie et qui m’ont toujours témoigné un amour sincère et leur appui. »

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *